L'emploi américain engendre de nouveaux plus hauts sur les marchés

Bien orienté depuis l’ouverture, le CAC 40 a connu un coup de boost supplémentaire en début d’après-midi et renoué, ce faisant, avec le seuil des 4 400 points qu’il avait abandonné le 22 septembre.

L'emploi américain engendre de nouveaux plus hauts sur les marchés

A la clôture, l’indice parisien gagne 2,21 %, à 4 419,48 points, dans un volume d’échanges de près de 4 milliards d’euros.

Ailleurs en Europe, le Footsie londonien gagne 0,95 %, le Dax de la Bourse de Francfort 2,39 % et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 2,69 %.

Oubliée la déception causée par Mario Draghi. Reléguée au second plan l’absence d’annonce de QE souverain en zone euro. Les opérateurs, qui reconnaissent avoir réagi avec excès aux déclarations du patron de la Banque Centrale Européenne jeudi, se repositionnent sur les marchés d’actions.

D’une part, parce que la BCE a préparé le terrain à de nouvelles mesures au début de l’année 2015. D’autre part, parce que les commandes à l’industrie allemande, première économie de la région, ont fait un bond inattendu de 2,5 % en octobre. Enfin, parce que les chiffres de l’emploi américain ont largement dépassé les prévisions.

Attendu à 230 000 par le consensus, le total d’embauches (non agricoles) a atteint 321 000 en novembre, le meilleur chiffre de 2014 et depuis près de trois ans.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le solde des deux mois précédents a été révisé en hausse. Quant au taux de chômage, il est resté stable à 5,8 % de la population active.

Dans ces conditions, Wall Street, a terminé en hausse : le Dow Jones a gagné 0,33% 17 958 points, décrochant au passage un nouveau record historique, le Nasdaq prend 0,24% et termine 4 780 points. Enfin l'indice élargi S&P 500 est monté de 0,17%, à 2 075,37 points, grimpant lui aussi à un sommet inédit.

Sur le front des valeurs, les analystes font la pluie et le beau temps. Grâce à une note de Morgan Stanley, qui ajuste son opinion de « prudence » à « en ligne », le secteur de la construction se distingue. Le broker relève de 36,5 à 37,5 euros son objectif sur Saint-Gobain (+ 3,81 % à 37,235 euros).

Vinci prend la première place du CAC 40 avec un gain de 5,13 %, à 45,33 euros. Selon Le Parisien, les concessionnaires pourraient empocher 14,7 milliards d’euros si l’Etat prolonge la durée des contrats de concessions. Bouygues et Lafarge ne sont pas en reste : le premier prend 3,49 % à 30,97 euros et le second 3,15 % à 60,21 euros.

Malmenées jeudi, les banques reprennent des couleurs : BNP Paribas gagne 4,12 % à 51,92 euros, Crédit Agricole 3,02 % à 11,415 euros et Société Générale 3,33 % à 39,28 euros Nomura a ajouté la banque rouge et noire à sa liste des établissements européens favoris.

De son côté, Solvay engrange 1,93 % à 113,30 euros. HSBC relève sa recommandation de « neutre » à « surpondérer » sur le titre en l’intégrant à sa liste de valeurs chimiques européennes préférées.

Nouvel épisode dans le feuilleton Club Méditerranée. L’homme d’affaires italien Andrea Bonomi a relevé son offre d’achat sur le groupe à 24 euros par action, soit une prime de 0,5 euro par rapport à celle du chinois Fosun. Le titre finit en hausse de 2,18 % à 24,32 euros.

Airbus Group gagne 3,45 % à 49,83 euros. L’avionneur européen a enregistré 1 031 commandes nettes et livré 554 appareils en novembre.

Sur le marché des changes, l'euro évoluait à des plus bas depuis deux ans vendredi.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,2283 dollar, contre 1,2380 dollar jeudi vers 22H00 GMT. L'euro est tombé vers 14H55 GMT jusqu'à 1,2271 dollar, son plus bas niveau depuis mi-août 2012.​

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.