Les marchés européens dans le rouge à la mi-séance

La Bourse de Paris reste freinée par les craintes concernant la croissance mondiale. Le marché attend l’ouverture de la saison des résultats aux Etats-Unis, ainsi que les « minutes » du dernier conseil de la Fed. 

Les marchés européens dans le rouge à la mi-séance

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,56% à 4 185,56 points dans un volume d’affaires de 340 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,59%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,92%, tandis que l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro recule de 0,69%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones perd 0,06%.

La Bourse de Paris reste sous le coup des craintes concernant les perspectives de l’économie mondiale. L’essoufflement de l’Allemagne et l’abaissement des prévisions du FMI ont fortement érodé l’attrait pour les actions et généré de la volatilité sur les marchés. A Wall Street, le S&P 500 a clôturé à son plus bas niveau depuis la mi-août, tandis que les marchés asiatiques reculaient ce matin.

Les investisseurs surveilleront avec intérêt la publication, ce soir, des résultats d’Alcoa, qui ouvrira le bal des comptes du troisième trimestre, ainsi que le compte-rendu de la réunion du conseil de politique monétaire de la Fed des 16 et 17 septembre derniers.

Parmi les statistiques du jour, la Banque de France (BdF) maintient sa prévision d’une croissance de 0,2% du PIB de l’Hexagone au troisième trimestre. Par ailleurs, son indicateur du climat des affaires a reculé de 1 point à 96 dans l’industrie en septembre, tandis qu’il est resté stable à 93 dans les services.

Du côté des valeurs, Air France-KLM abandonne 3,19% à 6,465 euros. La compagnie aérienne a accusé une chute de 16,3% de son trafic passagers en septembre. Elle estime que la grève des pilotes devrait avoir un impact négatif de 320 à 350 millions d’euros dans ses comptes du troisième trimestre. Le mouvement pourrait avoir un impact total d’environ 500 millions d’euros sur l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) 2014.

Les grandes valeurs cycliques restent plombées par les craintes sur la croissance mondiale. Michelin baisse de 2,19% à 70,41 euros. Exane BNP Paribas a abaissé son objectif de cours sur le titre à 90 euros, tandis que Natixis l’a dégradé de « achat » à « neutre ».

Egalement sensibles aux cycles économiques, les technologiques restent sous pression. Alcatel-Lucent cède 3,19% à 2,245 euros et STMicroelectronics 1,57% à 5,907 euros.

Airbus Group recule à 47,915 euros (-1,41%). Le groupe envisage de céder 10% de sa participation dans Dassault Aviation, a déclaré un porte-parole du géant européen de l’aéronautique. Le groupe Dassault avait indiqué le mois dernier qu’il était prêt à racheter 10% des actions Dassault Aviation auprès d’Airbus.

Lafarge plie de 1,76% à 52,39 euros. Le cimentier irlandais CRH s’est allié au mexicain Cemex pour étudier une offre sur tous les actifs que le groupe français et le suisse Holcim ont l’intention de céder afin d’obtenir l’approbation des autorités à leur projet de fusion, rapporte Reuters en citant des sources proches du dossier.

Orange s’adjuge 0,14% à 11,07 euros. L’opérateur historique négocie avec TF1 et Canal+ pour proposer aux téléspectateurs français un service de vidéo à la demande par abonnement destiné à concurrencer Netflix, rapporte Le Figaro. Les discussions sont à un stade avancé, précise le quotidien.

Enfin, Areva lâche 3,23% à 11,245 euros. Le spécialiste du nucléaire compte réduire ses investissements bruts de 200 millions d’euros à moins d’un milliard par an sur la période 2015-2016 et céder au moins 450 millions d’euros d’actifs. But de l’opération, éviter une dégradation de ses notes de crédit.

Sur le Forex, la paire EUR/USD recule légèrement de 0,07% à 1,2660 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.