Le CAC 40 cherche son chemin

La Bourse de Paris a clôturé à l’équilibre lundi, les investisseurs s’interrogeant sur la stratégie à suivre alors que les négociations budgétaires et sur le plafond de la dette se poursuivent.

L'indice CAC 40 a grignoté 0,03% à 4165,58 points dans un volume d'échanges toujours faible de 2,3 milliards d'euros. Le DAX 30 a reculé de 0,36% à 8591,58 points et le Footsie, de 0,26% à 6437,28 points.

Après avoir ouvert en baisse et s’être affaissé en début de matinée, le CAC 40 a passé le reste de la séance à refaire le terrain perdu pour revenir à l’équilibre malgré l’ouverture en fort repli de Wall Street.

Malgré l’éclaircie de vendredi, les marchés sont retombés dans leurs inquiétudes hier concernant les discussions en cours sur le budget fédéral et le plafond de la dette aux Etats-Unis. Démocrates et républicains ont passé le week-end à se rejeter mutuellement la responsabilité de l'impasse des négociations et aucune avancée n’a pu être constatée lundi.

Pourtant, au fur et à mesure qu’approche la date du 17 octobre, à partir de laquelle, les Etats-Unis seront en cessation de paiement, les investisseurs semblent garder leur calme pariant dans la plupart des cas sur un accord de dernière minute et attendront sans doute, le dernier moment, pour ajuster leurs stratégies à l’instar de ce qui s’est passé en 2011 où le Dow Jones avait dévissé de 11% dans les 2 derniers jours précédents la date fatidique.

Dans ce contexte, les indicateurs publiés en zone euro lundi n’ont eu que peu d’impact sur la tendance. D’une part, le moral des investisseurs a reculé dans la zone euro selon l’indice calculé par le cabinet d'études Sentix, d’autre part, Eurostat a confirmé la croissance du Pib au deuxième trimestre et la sortie de la récession de l’union monétaire européenne.

Wall Street a clôturé en baisse hier. Le Dow Jones a reculé de 0,90% à 14936,24 points, le S&P 500 de 0,85% à 1676,12 points et le Nasdaq, 0,98% à 3770,38 points.

Parmi les valeurs, EADS a gagné 2,21% à 53 euros. Sa filiale Airbus a obtenu une commande de Japan Airlines d’une trentaine d’Airbus A350 permettant ainsi au constructeur européen d’établir une tête de pont sur un marché traditionnellement réservé à Boeing.

Technip a reculé de 1% à 87,51 euros, en dépit de l'obtention d'un contrat important auprès du géant malaisien de l'énergie Petronas.

Le groupe belge Solvay a progressé de 1,16% à 108,75 euros, porté par l'acquisition pour un milliard d'euros, dette comprise, de la société américaine de chimie de spécialités Chemlogics.

Société Générale a clôturé en zone positive en hausse de 0,90% à 39,27 euros. La banque va monter à 92,4% du capital de sa filiale russe Rosbank en rachetant les 10% détenus par l'établissement russe VTB.

Ipsen a progressé de 0,37% à 29,67 euros. Le laboratoire pharmaceutique a annoncé lundi l'élargissement de son partenariat de recherche avec l'entreprise de biotechnologies japonaise PeptiDream dans le domaine des maladies endocriniennes graves.

Enfin, Alten a pris 0,68% à 32,52 euros .La Société Générale a confirmé son opinion à l'achat et son objectif à 37 euros.

L’Euro s’est légèrement repris à 1,3581 dollar. L’or a progressé à 1323,27 dollars l’once et le WTI, échéance novembre 2013, a fini après une séance volatile, en recul à 103,14 dollars le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.