Les bourses européennes en légère baisse avant les NFP

Sur le marché parisien, le CAC 40 a gagné +0,80% à 4117,85 points dans un volume d’échanges moyen de 3,1 milliards d’euros. 

Les bourses européennes en légère baisse avant les NFP

En séance, le CAC 40 gagnait presque 2% mais s’est replié progressivement sur la deuxième partie de la journée.

Les autres indices en Europe ont terminé en hausse modérée également. Le DAX 30 a gagné +0,49%, le FTSE 100 de Londres a pris +1,09% et l’Eurostoxx 50 +0,68%.

Aux États-Unis, les indices se sont éparpillés dans de faibles variations ; le S&P500 s’est replié faiblement (-0,09%), le Nasdaq Composite a pris +0,36% et le Dow Jones a perdu -0,13%.

Hier, la production industrielle en Allemagne est ressortie en repli de -1,3% pour mai alors que le consensus anticipait une hausse de +0,1%. L’indice des prix immobiliers d’Halifax au Royaume-Uni est paru pour juin à +1,3% (consensus Bloomberg à +0,3%). En Grèce, le taux de chômage est ressorti à 23,3% contre 24,1% le mois précédent. Aux États-Unis, les créations d’emplois non agricoles selon ADP ont été publiées à 172K (anticipations à 160K) et la variation des stocks de pétrole brut ont diminué de -2,223 millions de barils (consensus Bloomberg à -2,250 millions).

Ce matin, nous avons eu à 8h00 la balance commerciale de l’Allemagne qui est ressortie à 22,2 Mds €, inférieure au consensus qui tablait sur 23,5 Mds (Bloomberg). La production industrielle de la France est attendue à 8h45 à -0,5% en rythme mensuel pour mai. À 10h30 paraîtra la balance commerciale du Royaume-Uni (consensus Bloomberg à -3,575 Mds £).

Cet après-midi sera publié le très attendu Non Farm Payroll (emplois du secteur non agricoles) à 14h30, attendu à 180K alors que le chiffre du mois dernier avait fortement déçu (38K). Le taux de chômage est anticipé à 4,8% (Bloomberg).

Sur les secteurs du Stoxx 600, le vert a fait l’unanimité. Les plus fortes progressions ont été réalisées par les services financiers (+2,12%), les compagnies de voyage (+1,97%). Les hausses les plus modestes ont concerné les valeurs chimiques (+0,28%) et les services publics (+0,44%).

Sur le CAC 40, Accor a signé la plus forte hausse (+3,21%) suivie par Safran (+2,44%) et Danone (+1,88%). Du côté des baisses, Vivendi s’est replié de -1,06%, Klepierre de -0,41% et Schneider Electric de -0,20%.

Les changements de recommandation des analystes hier étaient les suivants.

Sur Kering, Bernstein a pour objectif 182 euros contre 185 précédemment.

Pour Essilor, Bank of America Merrill Lynch a redémarré la couverture du titre avec un avis à « acheter » et un cours cible à 140 euros.

Sur Sanofi, Kepler Cheuvreux débute le suivi du titre avec une recommandation à « acheter », un objectif à 91 euros et la mention « valeur favorite du secteur ».

Barclays a légèrement relevé sur AXA son cours cible de 20,80 à 20,90 euros, même chose sur Casino où l’objectif est rehaussé de 24 à 47 euros.

Sur Air France-KLM, la banque britannique HSBC a baissé son objectif de 0,50 euros, à 4,25 euros à présent.

Sur le marché des changes, l’euro s’est replié de -0,36% face au dollar, et valait 1,1060$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.