Les marchés terminent en ordre dispersé en cette première séance de la semaine

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en légère baisse (-0,32% à 4442,29 points), dans un volume d'échanges peu étoffé de 3 milliards d'euros.

Les marchés terminent en ordre dispersé en cette première séance de la semaine

Parmi les autres marchés européens, Francfort a cédé 0,46% et Londres 0,27%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 0,54%. En cette première séance de la semaine, les opérateurs ont temporisé avant la réunion de la BCE jeudi.

Les indices boursiers se sont fortement repris depuis un mois. Le CAC 40 a notamment regagné près de 600 points en trois semaines, revenant au plus haut depuis début janvier.

Le risque de déception est important si les mesures annoncées par Mario Draghi ne sont pas à la hauteur des attentes des investisseurs. Ils attendent une nouvelle baisse de taux et un renforcement du programme de rachats d'actifs, pour relancer l'économie.

La Banque des règlements internationaux (BRI) s'est d'ailleurs inquiétée de l'efficacité des politiques monétaires dans son rapport trimestriel publié dimanche, notant que les investisseurs "semblent commencer à douter que les banques centrales aient des pouvoirs de guérison".

Par ailleurs, en Chine, la baisse des réserves en devises étrangères a été plus faible que prévu en février. Elles sont ressorties à 3200 MM$ et sont en recul de seulement 30 MM$ sur un mois alors que ces dernières avaient chuté de manière significative de près de 100 MM$ lors des 2 mois précédents.

Aux Etats-Unis, les marchés boursiers ont fini en ordre dispersé hier soir, partagés entre la hausse des cours des matières premières, grâce à la Chine, et la baisse des valeurs technologiques, plombées notamment par Netflix (-6%). Les investisseurs évitent les prises de risques avant les réunions de politique monétaire de la BCE, ce jeudi, et de la Fed, les 15 et 16 mars prochains.

Le Dow Jones a pris 0,40% mais le Nasdaq Composite a perdu 0,19%. Le S&P 500 a quant à lui avancé de 0,09%, à 2001,76 points.

Parmi les valeurs, EDF a lourdement chuté (-6,73% à 10,12 euros). Le projet controversé de construire deux réacteurs nucléaires EPR à Hinkley Point, en Angleterre, a provoqué une crise au sein de la direction du géant français de l'électricité, dont le directeur financier a démissionné en raison de doutes sur sa faisabilité.

AccorHotels a pâti (-3,58% à 38,38 euros) d'un abaissement de recommandation par Citigroup, tout comme Engie (-1,41% à 14,01 euros) par Credit Suisse.

DBV Technologies a décollé (+12,62% à 51,75 euros) après des résultats encourageants d'une étude sur un produit contre l'allergie à l'arachide.

Sur le marché des changes, l'euro montait très légèrement face au dollar lundi, vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,1012 dollar contre 1,1007 dollar vendredi vers la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.