Le CAC 40 anticipe la décision de la BCE

La Bourse de Paris évoluait de manière sereine jeudi matin gardant son calme avant la réunion très attendue de la Banque Centrale Européenne et la publication d'indicateurs macro-économiques importants aux Etats-Unis.

À mi-séance, l'indice CAC 40 reculait de 0,14 % à 4 281,14 points. Le DAX restait inchangé à 9041.35 points. Le Footsie se repliait de 0,23 % à 6 726,37 points.

Tous les yeux sont tournés ce jour vers la BCE avant sa décision cette après-midi concernant sa politique monétaire et outre-Atlantique, où seront publiés les chiffres de la croissance aux Etats-Unis ainsi que ceux des demandes initiales d'allocations chômage.

Si la plupart des observateurs estiment que Mario Draghi n'ira pas au-delà d'un discours accommodant, d'autres, n'hésitent plus à évoquer en raison de la faiblesse de l'inflation et de la morosité des perspectives de croissance pour 2014, la possibilité d'un baisse du taux directeur de la BCE de 0,25 % dès aujourd'hui.

La décision sur les taux, actuellement fixés à 0,50 %, sera annoncée à 13h45 et sera suivie d'une conférence de presse de Mario Draghi à 14h30.

Au même moment, les investisseurs découvriront les chiffres de la croissance aux Etats-Unis pour le troisième trimestre ainsi que ceux des demandes initiales d'allocations chômage. Le produit intérieur brut devrait progresser de 2 % en rythme annuel selon le consensus et les demandes initiales s'établir à 287 500.

En cas de chiffres moins bons qu'attendus, le sentiment d'une poursuite de la politique de rachats massifs d'actifs et de soutien à l'économie de la FED jusqu'au début 2014 serait renforcé.

Sur la cote parisienne, la publication des résultats d'entreprise se poursuivait.

Veolia prenait 4,43 % à 12,74 euros. Le groupe a confirmé ses objectifs annuels malgré une baisse du chiffre d'affaires.

ArcelorMittal bondissait de 5,35 % à 12,595 euros. La société a annoncé avoir divisé par trois ses pertes au troisième trimestre et a confirmé ses objectifs.

Du côté des valeurs bancaires, Crédit Agricole s'adjugeait 3,13 % à 9,081 euros après l'annonce d'un bénéfice net de 728 millions d'euros au troisième trimestre contre une perte un an plus tôt. Société Générale progressait de 2,98 % à 41,78 euros après avoir multiplié par six son bénéfice net au troisième trimestre et Natixis flambait à + 4,47 % à 4,185 euros grâce à une forte progression de son bénéfice net au troisième trimestre.

Du côté des baisse, CGG plongeait de 8,94 % à 15,535 euros. La société a publié des résultats décevants avec notamment, une chute du résultat net pour le troisième trimestre et a révisé à la baisse ses prévisions pour 2013.

Havas reculait de 3,21 % à 5,942 euros, subissant une baisse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Bureau Veritas se repliait de 2,95 % à 21,855 euros pénalisé par le recul de son activité au troisième trimestre.

Enfin, Heurtey Petrochem s'envolait de 4,38 % à 33,40 euros après avoir affiché une forte progression de son carnet de commandes.

L'Euro restait stable à 1,3514 $ alors que l'or reculait légèrement à 1 314,13 $ l'once. Le Brent, échéance décembre 2013, se repliait sensiblement à 104,30 $ le baril.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.