Le CAC recule sous le coup de la crise ukrainienne

La Bourse de Paris a terminé en baisse mardi sous le coup de la crise ukrainienne et avant la réunion de la Banque centrale européenne jeudi.

L'indice CAC 40 a perdu 0,78 % à 4 428,07 points, dans un volume d'échanges faible de 2,9 milliards d'euros, le DAX 0,65 % à 9 467,53 points et le FTSE 100, 0,35 % à 6 798,56 points.

Après avoir ouvert en légère hausse, le marché parisien s’est inscrit en repli tout au long de la séance, l’ouverture de Wall Street confortant le pessimisme des investisseurs.

L’Ukraine a continué de peser sur l’esprit des investisseurs alors que le pays semble se diriger tout droit vers la guerre civile. Les affrontements entre pro-russes et partisans de Kiev font rage maintenant dans l’est du pays alors que le gouvernement provisoire ukrainien a demandé hier l'aide de la communauté internationale pour tenir l'élection présidentielle anticipée qu'il souhaite organiser le 25 mai.

La publication de divers indices PMI européens plutôt positifs n’a pas eu d’influence sur la tendance des marchés alors qu’en France, l’annonce d’une baisse de la croissance du secteur privé en avril a renforcé le sentiment baissier des investisseurs. L'indice composite de l'activité a reculé à 50,6 points contre 51,8 en mars, mois pendant lequel l'indice avait dépassé la barre des 50 points, qui sépare les périodes d'expansion des périodes de récession, pour la première fois depuis octobre 2013.

Les marchés européens semblent avoir déjà l’esprit tourné vers la prochaine réunion de la banque centrale européenne jeudi qui devrait voir selon une majorité d’analyste, la BCE maintenir le statu quo concernant sa politique monétaire après la remontée de l'inflation en avril en zone euro.

De son côté, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a abaissé pour sa part sa prévision de croissance mondiale cette année à 3,4% contre 3,6% attendus en novembre dernier mais maintenu son pronostic de 3,9% l'an prochain.

Outre-Atlantique, avec l’Ukraine en toile de fond, Wall Street a clôturé en net repli après le sévère décrochage de plusieurs valeurs du secteur des technologies dans le sillage du plongeon de 18% de Twitter. Facebook et LinkedIn ont perdu respectivement de 4,39% et 5,69%, Amazon 4,09% et le constructeur de voitures électriques Tesla Motors 4,31%.

Le Dow Jones Industrial Average a perdu 0,78 % à 16 401,02 points, le S&P 500 0,90% à 1 867,72 points et le Nasdaq, 1,38% à 4 080,76 points.

Parmi les valeurs, Solvay a pris 2,55% à 120,45 euros. Le résultat net part du groupe s’est affiché en croissance de 24% à 107 millions d'euros au premier trimestre et son résultat net a bondi de 20% à 121 millions.

Alstom a reculé de 2,18% à 28,72 euros alors que l’Etat français a estimé que l'offre pour les activités énergie du groupe français était insuffisante.

Lafarge a abandonné 3,17% à 63,86 euros après l’annonce d’un chiffre d'affaires consolidé est en baisse de 2% à 2633 millions d'euros et une perte nette part du Groupe s de 135 millions d'euros au 1er trimestre 2014.

Scor a pris 0,99% à 26,51 euros après la publication d'un bénéfice net en hausse de 22% au premier trimestre.

Bonduelle s’est adjugé 1,93% à 21,15 euros, après avoir annoncé que ses ventes étaient toujours soutenues par ses marchés hors-Europe et notamment le Brésil et les États-Unis au 3e trimestre de son exercice décalé.

Eurofins a augmenté de 2,19% à 207,45 euros soutenu par la publication d’un chiffres d'affaires en hausse de 13% au premier trimestre, à 304 millions d'euros.

Euro Disney s’est replié de 0,96% à 4,14 euros, handicapé par l’aggravation de sa perte nette en raison d'un recul de la clientèle sous l'effet conjugué de la crise et d'un calendrier de vacances défavorable.

Enfin, Hi Media a chuté de 8,21% à 1,9 euros, suite au recul de son activité au premier trimestre, en raison « d'une saisonnalité particulière et d'un effet de base défavorable ».

L’Euro a nettement progressé à 1,3927 Dollar. L’or a légèrement reculé à 1 307,99 dollars l’once alors que le WTI, échéance juin 2013, a rebondi au sein d’une journée volatile à 99,96 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.