Le CAC rebondit après la BCE

La bourse de Paris a terminé jeudi à son plus haut niveau depuis juin 2008 après les mesures de soutien à l’économie de la zone euro prises par la banque centrale européenne.

Le CAC rebondit après la BCE

L'indice CAC 40 a pris 1,06 % à 4 548,73 points, dans un volume d'échanges de 4,1 milliards d'euros. Le DAX a progressé de 0,21 % à 9 947,83 points alors que le FTSE 100 abandonnait 0,08 % à 6 813,49 points.

Même si elles étaient attendues depuis plusieurs jours, l’annonce par la BCE d’une série de mesures de soutien à l’économie de la zone euro a donné une sérieuse impulsion au marché parisien.

La hausse de la bourse de Paris s’est faite en deux temps. Dans un premier, la BCE a annoncé une baisse de ses taux directeurs avant que la conférence de presse de Mario Draghi viennent conforter la tendance à la hausse du marché.

Dans le détail, l’intervention de la BCE est massive. L’institution monétaire du vieux continent a baissé son principal taux directeur de 0,25 % à 0,15 %, à abaisser son taux de prêt marginal à 0,4 % contre 0,75 % auparavant et ramener à -0,10 % son taux de dépôt, qui rémunère les sommes que les banques placent à court terme auprès d’elle. Ensuite, Mario Draghi a annoncé la mise en place de deux nouveaux prêts dits « LTRO » aux banques, sur quatre ans, pour des montants de 400 milliards de dollars. Enfin, la BCE va mettre fin à ses opérations de stérilisation augmentant de fait, de 175 milliards d’euros, les liquidités disponibles et engager un programme de rachat de créances titrisées d'entreprises, les ABS, asset-backed securities.

Même si le président de la BCE a indiqué qu’il « ne voyait aucun des facteurs susceptibles de déclencher une spirale déflationniste se mettre en place », ces mesures visent clairement à endiguer le risque de déflation en zone euro en stimulant une reprise économique chancelante.

Dans ce contexte, les indicateurs du jour sont passés inaperçus. Les commandes industrielles ont nettement rebondi en Allemagne en avril, le chômage s'est stabilisé en France au premier trimestre et les ventes de détail ont progressé en zone euro.

Outre-Atlantique, le Dow Jones et le S&P 500 ont battu de nouveaux records jeudi, après les annonces de la BCE mais, sans exubérance. Les investisseurs ont gardé à l’œil l’annonce d’une hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage alors que seront publiés cet après-midi les chiffres du chômage et des créations d'emplois en mai aux Etats-Unis.

Le Dow Jones Industrial Average s'est adjugé 0,59% à 16 836,11 points, le S&P 500 0,65% à 1 940,46 points et le Nasdaq, 1,05% à 4 296,23 points.

Parmi les valeurs françaises, les banques ont plutôt bien profité des annonces de la BCE. Natixis a pris 2,89 % à 5,191 euros, Société Générale 2,48 % à 43,005 euros et Crédit Agricole, 0,91 % à 11,655 euros. BNP Paribas est resté quasi stable, toujours empêtré dans ses ennuis judiciaires aux Etats-Unis.

Renault s’est adjugé 2,40% à 70,50 après le relèvement de sa perspective à « positive » par l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's.

Saint-Gobain a gagné 2,70% à 43,20 euros, après le relèvement de sa recommandation par HSBC, à « neutre » contre « sous-performer » auparavant.

Alcatel-Lucent a pris 1,99% à 2,92 euros. Deux syndicats ont donné leur accord aux mesures d'accompagnement du plan de sauvegarde de l'emploi prévoyant finalement 600 suppressions de postes au lieu de 700.

Rémy Cointreau a finit en baisse de 0,53% à 67,24 euros. La société a affiché un résultat net divisé de plus de moitié en 2013-2014 et une baisse de ses ventes de 13,5% conforme à ses prévisions.

Enfin, la Société de la Tour Eiffel s’est envolée de 5,81% à 54,98 euros. L'homme d'affaires Chuc Hoang a lancé une contre-OPA sur la foncière, après avoir échoué à torpiller en justice l'offre, toujours en cours, de la mutuelle d'assurance SMABTP.

Après avoir reculé suite aux mesures annoncées par la BCE, le niveau de 1,35 dollar a donné le signal de rachat des positions « short » qui s’étaient accumulées depuis plusieurs jours, propulsant l’Euro à 1,3660 dollar en fin de journée. De même, l’or a fortement rebondi à 1 253,57 dollars l’once alors que le WTI, échéance juillet 2014, a fini en légère hausse à 102,48 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.