Le CAC affiche sa prudence

La Bourse de Paris a clôturé à l'équilibre mercredi. Les investisseurs affichant leur prudence après les premiers chiffres de l’emploi américain, avant la réunion de la Banque centrale européenne ce jour et la publication du très attendu taux de chômage aux Etats-Unis vendredi.

L'indice CAC 40 a grignoté 0,01 % à 4 117,79 points dans un volume d'échanges de 3,15 milliards d'euros. Le DAX 30 a abandonné 0,13 % à 9 116,32 points alors que le FTSE 100 prenait 0,13 % à 6 457,89 points. 

Les investisseurs attendent définitivement l’issue de la réunion de la BCE ce jour et la publication du taux de chômage aux Etats-Unis demain pour affirmer plus avant leur position sur les marchés. Les nuages noirs malgré quelques éclaircies ici et là, continuent de s’accumuler sur la tête des investisseurs: baisse de l’activité industrielle en chine et aux Etats-Unis, fuite des capitaux des pays émergents et risque de déflation en zone euro. 

La journée d’hier n’aura pas fait exception. Si le secteur privé de la zone euro a affiché en janvier sa plus belle progression depuis deux ans et demi, les ventes au détail ont enregistré un net recul en décembre selon Eurostat. Outre-Atlantique, l’activité dans les services a progressé plus fortement que prévu mais les créations d'emploi dans le secteur privé, selon ADP, se sont repliées plus fortement que ce qu’avaient estimé les analystes. 

De fait, pour beaucoup d’observateurs, la réunion de la BCE ce jour et le chiffre du chômage aux Etats-Unis demain risquent d’être déterminants pour la suite des événements. 

Pourtant, la banque centrale européenne est divisée sur l’opportunité d’une nouvelle baisse des taux. D’un côté, il y a ceux qui ont les indicateurs de leur côté et qui estime qu’avec un taux d’inflation à 0,7 %, l’objectif premier de l’institut monétaire européen de maintenir une inflation proche de 2 %, s’éloigne. De l’autre, ceux qui souligne, qu'une baisse de taux à 0,1% ou 0,15% ne changerait pas grand-chose à l’affaire alors que les banques préfèrent renforcer leurs fonds propres plutôt que distribuer du crédit. 

Outre-Atlantique, la réaction des marchés vendredi à la publication des chiffres du chômage américain risque d’être particulièrement forte. Les investisseurs, qui espèrent encore une embellie sur ce front, devraient réagir violemment en cas de mauvaises nouvelles lors de la diffusion du rapport mensuel officiel sur l'emploi. 

Dans ce contexte, Wall Street a fini en repli mercredi. Le Dow Jones a cédé 0,03% à 15 440,23 points, le S&P 500 0,20% à 1 751,64 points et le Nasdaq 0,50% à 4 011,55 points. 

Du côté des valeurs françaises, Faurecia a pris 1,78% à 28,55 euros après un relèvement de l'objectif de cours du courtier Exane BNP Paribas sur la valeur. 

Lafarge a perdu 1,98% à 51,01 euros après un abaissement de sa recommandation à "neutre" contre "acheter" auparavant par Citigroup. 

Arkema a gagné pour sa part 1,83% à 78,50 euros après un relèvement de la sienne de "conserver" à "acheter" par Berenberg. 

Scor a progressé de 2,11% à 24,47 euros. Le réassureur a affiché une croissance de 5% des primes à l'occasion des renouvellements de contrats en dommage et responsabilité au 1er janvier. 

Suez Environnement a bondi de 3,03% à 13,59 euros. Le groupe a signé un contrat de 28 millions d'euros sur cinq ans pour exploiter une station d'épuration au Caire. 

Enfin, Ipsen s’est replié de 2,93% à 29,62 euros. La société a annoncé qu'il allait demander une autorisation de mise sur le marché de Dysport Next Generation, sa toxine de type A "prête à l'emploi". 

L’Euro a légèrement progressé à 1,3533 Dollar et l’or à 1 257,86 dollars l’once. Le WTI, échéance mars 2014, s’est replié légèrement à 97,31 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.