Les marchés clôturent en hausse à l'issue d'une séance très erratique

L‘indice CAC 40 a terminé en progression hier de 0,59% à 5.034,17 points dans un volume d'échanges étoffé de 4,1 milliards d'euros, convaincue qu'un accord est imminent entre la Grèce et ses créanciers, tout en étant peu sensible à une réunion de la BCE sans surprise.

Les marchés clôturent en hausse à l'issue d'une séance très erratique

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 0,80% et Londres 0,32%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,62%.

Les investisseurs semblent de plus en plus convaincus qu'un accord entre la Grèce et ses créanciers sera trouvé, afin de permettre au pays d'éviter le défaut de paiement et de rembourser près d'1,6 milliard d'euros au FMI en juin.

La Grèce et ses créanciers vont tenter de s'entendre lors d'une réunion à Bruxelles entre le Premier ministre grec Alexis Tsipras et le chef de l'exécutif européen Jean-Claude Juncker.

Dans le même temps, la réunion de la BCE et la conférence de presse de son président Mario Draghi n'ont pas eu d'impact sur la tendance.

La BCE a maintenu en l'état sa politique de relance indiquant vouloir maintenir la Grèce dans la zone euro, mais qu'il fallait pour cela "un accord solide" entre Athènes et ses créanciers.

La séance d’hier fut également marquée par une kyrielle de statistiques macroéconomiques, tout d’abord en France, l'indice des directeurs d'achat Composite est ressorti à 52 en mai contre une première estimation de 51. Il s'agit d'un plus haut de 3 mois.

En zone euro les ventes au détail ont augmenté de 0,7% en avril par rapport à mars et le taux de chômage s'est établi à 11,1% en avril, en baisse par rapport à mars où il se situait à 11,2%.

Par ailleurs, outre-Atlantique, le secteur privé a créé 201 000 emplois en mai, selon l'enquête ADP. Ce chiffre est conforme au consensus Reuters de 200 000.

Le déficit commercial américain s'est quant à lui élevé à 40,9 milliards de dollars, se réduisant par rapport à mars où il avait atteint 50,6 milliards de dollars. Il était attendu à 44 milliards de dollars.

Ces publications ont permis à Wall Street de finir la séance en hausse, le Dow Jones a gagné 0,36%, le Nasdaq 0,45% et l'indice élargi S&P 500 a gagné 0,21% à 2.114,07 points.

Parmi les valeurs, les banques ont profité de la perspective d'un accord en Grèce. BNP Paribas a pris 2,23% à 56,77 euros, Crédit Agricole 0,18% à 13,86 euros et Société Générale 1,30 à 43,11 euros.

Plusieurs poids lourds du CAC 40 ont tiré le marché vers le haut avec Sanofi (+1,65% à 91,12 euros) et Essilor (+1,04% à 111,55 euros).

Euronext a nettement progressé (+2,28% à 40,00 euros) après avoir présenté une progression de son activité au comptant en mai sur un an.

Solucom a bondi (+5,20% à 46,51 euros), bénéficiant de l'annonce d'un bénéfice net en hausse de 15% sur son exercice décalé 2014-2015, achevé fin mars.

Enfin, Pernod Ricard a reculé (-0,92% à 107,85 euros), après avoir déjà fortement baissé la veille en raison de perspectives décevantes.

Sur le marché des changes, l'euro restait sur sa lancée mercredi, en nette hausse face au dollar après des signaux supplémentaires d'un regain d'inflation en zone euro.

Vers 21H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1270 dollar - grimpant même vers 16H00 GMT à 1,1285 dollar, un sommet depuis deux semaines - contre 1,1152 dollar mardi vers la même heure. L'euro valait 1,0924 dollar lundi soir.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.