Les marchés européens en repli avant les annonces de la BCE

La Bourse de Paris recule dans l’attente de la décision monétaire de la BCE, mais surtout de la conférence de son président Mario Draghi.

Les marchés européens en repli avant les annonces de la BCE

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,39% à 4 348,35 points. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,33% le Dax de la Bourse de Francfort 0,23% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,44%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones cède 0,13%.

La Bourse de Paris poursuit son repli dans un contexte pour le moins dégradé. Outre le ralentissement de l’inflation et la quasi-stagnation de l’activité manufacturière dans la zone euro, l’environnement est assombri par la pire entame pour un quatrième trimestre depuis trois ans à New York. Si le Dow Jones et le S&P 500 ont cédé plus de 1% hier, l’événement majeur de la séance a été le passage de l’indice Russell 2000 des petites capitalisations en phase de correction avec un recul de plus de 10% par rapport à son plus haut de l’année.

Les marchés asiatiques ont suivi le mouvement ce matin avec un repli de plus de 2% à Tokyo. De son côté, le dollar marque le pas après avoir franchi à la hausse le seuil des 110 yens mercredi, tandis que l’euro reprend des couleurs à 1,2651 dollar. Mario Draghi devra, une nouvelle fois, démontrer l’étendue de son talent pour rassurer les investisseurs et peser sur l’euro.

Les observateurs n’attendent pas de baisse des taux de la BCE ni d’annonce de nouvelles mesures, si ce n’est la présentation de son programme d’achat d’ABS (Asset Backed Securities) et d’obligations sécurisées afin d’inciter les banques à relancer le crédit auprès des petites et moyennes entreprises. Et pour éviter les problèmes de fragmentation du crédit dans les différents pays de la zone euro, la banque centrale risque d’être amenée à revoir à la baisse les collatéraux qu’elle accepte généralement.

Ce sujet a suscité des controverses, notamment en Allemagne, mais la faiblesse des indicateurs économiques au sein de l’union monétaire devrait avoir convaincu une majorité des membres du conseil de la nécessité d’agir. Mario Draghi sera donc attendu sur le montant de ce programme d’ABS et d’obligations sécurisés. Les économistes tablent généralement sur un total de 200 à 300 milliards d’euros sur deux ans. Mario Draghi devrait par ailleurs être interrogé sur la faible demande pour la première tranche de TLTRO (Targeted Long Time Refinancing Operation).

Sur le plan des statistiques, Eurostat a présenté à 11h00 les chiffres des prix à la production du mois dernier dans la zone euro. Deux indicateurs américains animeront l’après-midi : les inscriptions hebdomadaires au chômage à 14h30 et les commandes à l’industrie d’août à 16h00.

Du côté des valeurs, Arcelor Mittal recule de 1,13% à 10,51 euros alors que l’indice Stoxx Europe 600 des ressources de base poursuit son recul.

Air France-KLM perd 2,48% à 6,92 euros à l’image de l’ensemble du secteur des voyages-loisirs (-0,93%) en raison des craintes liées au virus Ebola.

A l’inverse, Publicis avance de 1,00% à 54,72 euros. Le géant de la publicité a finalement conservé les budgets publicitaires de Samsung Electronics, indique Reuters en citant des sources proches du dossier. Le montant total de ses contrats est estimé à 3,8 milliards de dollars par les analystes.

LVMH gagne 1,18% à 128,85 euros. JPMorgan a relevé l’action du leader du luxe de « neutre » à « surpondérer », l’intermédiaire jugeant attractive la valorisation du groupe français, ainsi que celle du suisse Richemont.

Parmi les autres notes d’analystes, UBS est passé de « neutre » à « achat » sur TF1. Le titre s’adjuge 2,52% à 10,98 euros. Le broker juge que les tendances dans la publicité sont « moins mauvaises » qu’anticipées pour le troisième trimestre. Il souligne par ailleurs que l’action a sous-performé le marché de 28% depuis le début de l’année.

Orange prend 0,26% à 11,445 euros. Après Bouygues Telecom, l’opérateur historique va proposer les services de vidéos en streaming de Netflix sur ses boxes. « Les négociations sont bouclées », a déclaré Stéphane Richard, PDG de l’opérateur historique, cité par le monde.fr.

Enfin, Renault plie de 0,43% à 55,74 euros, tandis que Peugeot prend encore 1,09% à 10,20. Le Mondial de l’automobile ouvre ses portes aux professionnels et à la presse ce jeudi.

Sur le Forex, la paire EUR/USD progresse de 0,16% à 1,2639 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.