Le CAC recule légèrement avant une semaine décisive

La Bourse de Paris a fini la semaine en léger recul dans une séance pliant sous le poids de l’affaire BNP, avant une semaine décisive avec la très attendue réunion de la BCE du 5 juin.

L'indice CAC 40 s’est replié de 0,24 % à 4 519,57 points et le FTSE a perdu 0,39 % à 6 844,51 points. Le DAX a grignoté 0,04 % à 9 943,27 points.

Après avoir ouvert en baisse, le CAC 40 a évolué tout au long de la séance, dans des échanges peu fournis en l’absence de nombreux investisseurs pour le pont de l’Ascension, au sein d’ une fourchette d’une vingtaine de points, juste au dessus de la résistance des 4 500 points.

La séance de vendredi aura été dominée, au moins sur le marché français, par l’affaire BNP Paribas. La banque française, poids lourd de la cote, est accusée d’avoir violé l’embargo américain contre le Soudan, l’Iran et Cuba et risque, une amende de plus de dix milliards de dollars. Si la banque française reste en mesure d’absorber une telle amende qui, cependant, pèserait sur son ratio de fonds propres, les observateurs s’inquiètent davantage d’un possible retrait de sa licence d’exercer aux Etats-Unis et qui serait autrement dommageables pour la banque du boulevard des italiens.

Sur le plan des indicateurs économiques européens, la publication des chiffres de l’inflation en Italie et en Espagne ont renforcé l’opinion des analystes qui parient sur une intervention massive de la BCE dés jeudi prochain. L’inflation est restée stable en mai en Espagne à 0,2 % en données annuelles et s’est repliée en Italie, s’affichant à 0,5 % sur un an. Enfin, les ventes de détail en Allemagne, première économie de la zone euro, se sont repliées en avril comparé à mars, selon l'office fédéral des statistiques Destatis.

Outre-Atlantique, malgré des statistiques plutôt mitigées, le Dow Jones et le S&P 500 ont atteint de nouveau sommets historiques alors que le Nasdaq restait en zone négative.

Les revenus des ménages ont poursuivi leur progression en avril mais les dépenses de consommation des ménages se sont repliées de manière inattendue pour la première fois depuis un an. Le moral des consommateurs, calculé par l'université du Michigan, est resté en dessous de celui du mois d’avril et l'activité économique de la région de Chicago a connu, de son côté, une hausse surprise en mai. Enfin, l'inflation sur un an aux Etats-Unis s'est élevée à 1,6%, se rapprochant de l'objectif de la Banque centrale américaine d'une inflation autour de 2%.

Dans un marché indécis, les investisseurs se sont aussi montrés prudents avant la sortie de statistiques sur l'économie chinoise en ce début de semaine, le « beige book » de la FED mercredi, la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi et le rapport sur l'emploi américain vendredi.

Le Dow Jones a pris 0,11% à 16 717,17 points, le S&P 500 0,18% à 1 923,57 points alors que le Nasdaq, abandonnait 0,13% à 4 242,62 points.

Parmi les valeurs françaises, BNP Paribas a reculé de 2,43% à 51,37 euros. Le secteur bancaire a aussi été pénalisé par la dégradation par Moody's de la perspective de la note à négative sur 82 banques européennes. Société Générale a reculé de 2,16% à 42,27 euros, Crédit Agricole de 0,82% à 11,45 euros alors que Natixis, prenait 0,20% à 5 euros.

EDF a perdu 3,16% à 25,76 euros toujours handicapé par des rumeurs persistantes concernant la cession de 15% des titres de l'électricien détenus par l'Etat. Par ailleurs, la banque suisse UBS s’est inquiétée de l'exposition de l’entreprise au marché de gros à partir de 2016.

Total a abandonné 0,46% à 51,48 euros. La société a cédé sa participation de 10% dans l'immense gisement gazier de Shah Deniz II, en Azerbaïdjan, contre un montant de 1,5 milliard de dollars.

Numéricable s’est envolé de 4,73 % à 44,66 euros après que Exane BNP Paribas eut relevé sa recommandation « neutre » à « surperformer » avec un objectif de cours porté de 47 à 50 euros.

Bull a perdu 1,57 % à 5 euros après que Bpifrance, la banque publique d'investissement, eut annoncé soutenir l'offre d'achat présentée par ATOS.

Enfin, Ubisoft s’est replié de 0,95 % à 14,820 euros sous l’effet de prises de bénéfices après sa forte hausse de 7,51 % de la veille.

L’Euro poursuivait son rebond à 1,3634 dollar. L’or se repliait de nouveau, à 1 249,60 dollars l’once et le WTI, échéance juillet 2014, à 103,25 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.