Le CAC 40 finit l’année en roue libre

La Bourse de Paris commençait l’année 2014 en nette baisse ce matin à l’instar des autres places européennes malgré de bons indicateurs concernant l’activité en Europe à l’exception de la France.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 1,08 % à 4 292,42 points dans des volumes toujours faibles en l'absence d'une grande partie des intervenants. Le DAX 30 reculait de 0,50 % à 9 504,47 points et le Footsie, de 0,57 % à 6 710,62 points.

Les plutôt premières bonnes nouvelles de l’année n’ont pas suffit à soutenir l’optimisme des investisseurs ce matin en Europe. Même si, comme attendu, l’indice PMI manufacturier chinois d’HSBC/Markit s’est replié en décembre à un plus bas de trois mois, ses confrères européens ont affiché des progressions sensibles à l’exception de la France. Globalement, l'activité manufacturière a augmenté à un rythme sans précédent en décembre en zone euro, notamment grâce à l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne, alors qu’elle s’est une nouvelle fois détériorée en France selon l'enquête PMI publiée jeudi. Plus précisément, sur le plan hexagonal, l'activité dans le secteur manufacturier s’est repliée en décembre à son rythme le plus fort depuis sept mois, selon le cabinet Markit.

Dans la foulée, l’Allemagne, première économie de la zone euro, a affiché son septième record annuel consécutif concernant le nombre de personnes occupant un emploi. En 2013, 232 000 emplois ont été créés ce qui a permis au taux de chômage de rester sous la barre des 7 %.

Outre-Atlantique, les investisseurs garderont un œil attentif aux revendications chômage à 14h30 ainsi qu’à l’indice des directeurs d'achat (PMI) de l'Institut de Gestion des Approvisionnements (ISM) à 16h00.

Parmi les valeurs françaises, PSA Peugeot Citroën prenait 0,99 % à 9,531 euros et Renault 0,50% à 58,74 euros. Le marché automobile français a rebondi en décembre, permettant de terminer un peu mieux que prévu une année 2013 difficile, avec une baisse sur 1 an de 5,7 % des immatriculations de voitures neuves selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Dans le détail, les immatriculations de PSA ont progressé de 10,6% en décembre et celles de Renault de 37,9%.

A l’exception de 4 valeurs, tous les titres du CAC 40 étaient en baisse ce matin. Les valeurs cycliques, les plus sensibles à la conjoncture, étaient particulièrement entourées. Lafarge perdait 1,14 % à 53,85 euros, Saint-Gobain 1,48% à 39,375 euros et Alstom, 2,12 % à 25,915 euros.

CGG reculait de 3,42 % à 12,15 euros après un abaissement de recommandation à "neutre" contre "acheter" auparavant par UBS.

EADS, devenu officiellement Airbus Group, progressait de 0,93 % à 56,34 euros. 2013 restera un très bon crû pour EADS, dont le titre s'est envolé de 89%, signant la deuxième plus forte hausse du CAC 40 derrière Alcatel-Lucent avec un gain de 225 %.

Enfin, Publicis et Kering avec Airbus Group et Renault s’affichait en hausse. Le premier prenait 1,31 % à 67,38 euros et le second, 0,26 % à 154,05 euros.

L’Euro cédait du terrain à 1,3690 Dollar. L’or progressait à 1 217,34 dollars l’once et le Brent, échéance février 2014, reculait à 110,08 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.
79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG.
Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent.
Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.