Les indices européens dans le vert avant l’ouverture, Londres en tête

Jeudi, l’indice CAC 40 de la place de Paris a terminé en hausse de 1,00% à 4237,48 points, dans un volume d’échanges qui est toujours élevé depuis une semaine à 4,3 milliards d’euros.

Les indices européens dans le vert avant l’ouverture, Londres en tête

Sur les autres marchés en Europe, le DAX 30 a pris +0,71%, le FTSE 100 a progressé de +2,27% et l’indice large EuroStoxx 50 a gagné +1,15%.

Sur les places américaines, la hausse se poursuit puisque le S&P500 a gagné +1,36%, suivi par le Nasdaq Composite et le Dow Jones qui prennent tous deux +1,33%.

Hier, l’agenda économique était très épais : les prix à la production en France sont ressortis en hausse mensuelle de +0,3% alors que le consensus tablait sur -0,5% et l’inflation des prix à la consommation est passée à +0,2% en juin, conforme au consensus (Bloomberg). Le PIB britannique est paru à +2,0% en rythme annuel, ici aussi conforme aux anticipations. L’inflation repart en zone euro, à +0,1% quand les anticipations tablaient sur une stabilisation des prix. Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont été publiées à 268 000, soit 1 000 de plus qu’anticipé (Bloomberg). Lors de son intervention à Londres, le Président de la FED de St. Louis a répété que les données économiques ne suggèrent pas un ralentissement de la croissance américaine mais qu’il anticipe toutefois une croissance plus faible. Sa projection à long terme incertaine mais non pessimiste, a-t-il dit.

Ce matin, l’indice des directeurs d’achat (PMI) manufacturier pour la Chine est paru à 50,0 conforme aux attentes et en repli de -0,1 point sur un mois, et l’indice PMI non-manufacturier à 53,7. En Europe, nous aurons les indices PMI de Markit qui seront publiés successivement pour l’Espagne à 9h15 (consensus Bloomberg à 52,0), pour l’Italie à 9h45 (consensus Bloomberg à 52,4), pour la France à 9h50 (consensus Bloomberg à 47,9), pour l’Allemagne à 9h55 (consensus Bloomberg à 54,4) et pour le Royaume-Uni à 10h30 (consensus Bloomberg à 50,1). À 11h00 paraîtra le taux de chômage en zone euro, anticipé à 10,1% (Bloomberg).

Cet après-midi, nous aurons également l’indice PMI manufacturier de Markit pour les Etats-Unis à 15h45, prévu à 51,2 par le consensus (Bloomberg). L’indice d’ISM sur les nouvelles commandes paraîtra à 16h00 (consensus Bloomberg à 55,9). Les dépenses de construction pour juin sont anticipées en hausse mensuelle de +0,6%.

Du côté des secteurs du Stoxx600, la quasi-totalité étaient en hausse hier avec en tête de liste les services aux collectivités (+2,45%) et les matériaux de base (+2,15%). Deux secteurs étaient dans le rouge : les loisirs et voyages (-0,30%) et l’automobile (-0,02%).

Sur le CAC 40, Engie a mené la séance en prenant +3,38%, suivie de près par Danone (+3,34%). Les plus fortes baisses ont été constatées sur Peugeot (-2,26%), Bouygues (-2,04%) et Accor (-0,80%).

Jeudi, il y a eu de nouveau de très nombreux changements de recommandation d’analystes. Parmi celles-ci :

Sur Carrefour, HSBC et Deutsche Bank ont abaissé leurs objectifs à respectivement 28€ et 24€.

Pour Société Générale, HSBC a modifié son avis de « conserver » à « achat » mais en baissant sa cible de 41€ à 34€.

Sur Danone, JP Morgan a augmenté son objectif de 56€ à 59€, mais HSBC a baissé le sien de 73,10€ à 72€.

Sur Nokia, Goldman Sachs est passé de « neutre » à « achat ».

Sur le marché des changes, l’euro a perdu -0,18% face au dollar américain et valait 1,1110$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier.