Les indices européens en hausse de 1% avant l’ouverture

Sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 a gagné vendredi +0,26% en clôture à 4432,22 points, dans un volume d’échanges fourni de 3,9 milliards d’euros. L’indice a d’abord été pénalisé en séance par les mauvais chiffres américains avant de se reprendre sur la dernière heure de cotation.

Les indices européens en hausse de 1% avant l’ouverture

Sur les autres marchés en Europe, le DAX 30 de Francfort a progressé de +0,47%, le FTSE 100 de Londres était un peu à la traine en étant quasiment à l’équilibre (+0,05%). L’indice large Eurostoxx 50 a gagné +0,65%.

Aux Etats-Unis, les indices ont marqué de petites variations ; le S&P 500 a gagné +0,16%, le Nasdaq Composite +0,14% tandis que le Dow Jones a reculé de -0,13%.

Vendredi, les chiffres économiques publiés ont été très nombreux. L’essentiel de l’attention des investisseurs était porté d’abord sur la Bank of Japan (BOJ) qui a déçu en conservant ses taux d’intérêt directeurs inchangés (-0,1%) et en augmentant le programme de rachat d’EFT de 3 300 à 6 000 milliards de yens. Le PIB des Etats-Unis a également jeté une douche froide momentanée sur les marchés, ressorti à +1,2% contre des anticipations à +2,5% en glissement trimestriel annualisé. Dans la soirée, l’Autorité Bancaire Européenne a publié les résultats des stress tests menés sur les banques européennes. Ceux-ci sont contrastés : les grands groupes bancaires français ont affiché des indicateurs corrects, à l’inverse de treize banques dont notamment Montei Dei Paschi, Deutsche Bank ou Commerzbank.

Ce matin, les PMI (indices des directeurs d’achats) manufacturier et non manufacturier en Chine sont parus pour juillet à respectivement 49,9 et 53,9 contre des anticipations à 50,0 et 53,7 (Bloomberg). Les indices PMI manufacturiers de Markit paraîtront successivement pour juillet en Espagne à 9h15 (consensus à 51,5), pour l’Italie à 9h45 (consensus à 52,5), pour la France à 9h50 (consensus à 48,6), en Allemagne à 9h55 (consensus à 53,7) et pour le Royaume-Uni à 10h30 (consensus à 49,1).

Cet après-midi aux Etats-Unis, l’indice PMI manufacturier de Markit sera publié à 15h45 (anticipations à 52,9 selon Bloomberg) et l’indice manufacturier d’ISM paraîtra à 16h00 (consensus Bloomberg à 53,0).

Sur les secteurs du Stoxx 600, les valeurs bancaires ont réalisé la plus forte hausse en progressant de +2,15%, suivies par les valeurs de l’assurance (+1,57%) et par l’alimentaire (+1,40%). Seuls deux secteurs étaient dans le rouge : les médias (-0,32%) et les valeurs de l’énergie (-0,09%).

Sur le CAC 40, le palmarès était comme suit : Kering a gagné +6,19%, suivi par BNP Paribas (+3,50%) et Renault (+2,78%). Les plus fortes baisses ont été constatées sur Essilor (-5,80%), Safran (-5,37%) et L’Oréal (-2,69%).

Les changements de recommandation des analystes étaient les suivants.

Sur Kering, Kepler Cheuvreux est passé d’« alléger » à « conserver » et a relevé son objectif à 145 euros. Sur le même titre, UBS a remonté sa cible de 175 à 178 euros, Bernstein a fait de même de 182 à 185 euros et JP Morgan de 165 à 180 euros.

Pour Total, Jefferies a augmenté son objectif à 43,50 euros.

Sur Renault, Barclays a passé son objectif à 84 euros contre 82 auparavant. JP Morgan a fait de même de 79 à 83 euros tandis qu’Exane BNP Paribas a baissé le sien de 0,70 euro, à 70 euros à présent.

Pour ce qui est de BNP Paribas, Barclays a réduit sa cible de 52 à 50 euros alors qu’UBS et JP Morgan ont fait l’inverse, de respectivement 46 à 47 euros et 36 à 40 euros.

Sur Schneider Electric, JP Morgan a rehaussé son cours cible de 58 à 68 euros, et Barclays a fait la même chose de 44 à 47 euros.

Enfin pour Danone, Barclays et Berenberg ont augmenté leurs objectifs à respectivement 70 et 69 euros.

Sur le marché des changes, l’euro a progressé de +0,81% face au dollar américain et valait 1,1170$ à 23h00.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.