Les marchés retrouvent de l’appétit pour le risque grâce à la Fed

L’indice vedette de la Bourse de Paris (CAC 40) a signé mercredi une belle séance (+1,78% à 4444,42 points), dans un volume d'échanges moyen de 3,3 milliards d'euros.

Les marchés retrouvent de l’appétit pour le risque grâce à la Fed

La cote parisienne a ouvert en hausse et n'a eu de cesse de gagner du terrain par la suite, au point même de prendre à plusieurs reprises plus de 2%. Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a gagné 1,60% et celle de Londres 1,59%. Par ailleurs l'Eurostoxx a pris 1,31%.

Les marchés ont surfé sur les déclarations de Janet Yellen qui ont été d'autant plus fortes qu'elle a pris tout le monde à contre-pied. La présidente de la Fed a adopté un ton ultra-prudent concernant la remontée des taux d'intérêt aux États-Unis mardi soir, évoquant seulement des hausses "graduelles" dans les années qui viennent, et ce sans donner d'indication sur la date de la prochaine hausse.

La remontée des cours du pétrole a eu aussi un effet bénéfique sur la cote parisienne après la publication de stocks de pétrole brut, qui ont moins monté que prévu la semaine dernière aux États-Unis.

Les autres indicateurs du jour ont aussi réservé des surprises, les créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis augmentant plus que prévu en mars. Ces chiffres sont très suivis, car souvent considérés comme un indicateur avancé du rapport mensuel sur l'emploi américain qu'il précède de deux jours.

Les prix à la consommation en Allemagne ont augmenté de 0,3% au mois de mars sur un an, après une inflation au point mort en février, une progression supérieure aux attentes.

Aux États-Unis, Wall Street a de nouveau terminé en hausse, toujours porté par la prudence de la Fed : le Dow Jones et le Nasdaq Composite ont chacun gagné 0,47% et l'indice S&P 500 a progressé de 0,44% à 2.063,95 points.

Sur le terrain des valeurs, les secteurs liés aux matières premières ont tiré le marché vers le haut : Technip a ainsi bondi de 6,22% à 49,58 euros, Total de 2,33% à 40,98 euros, CGG de 4,62% à 0,68 euro et ArcelorMittal de 3,55% à 3,85 euros.

Les valeurs cycliques, les plus sensibles à la conjoncture, ont également été très recherchées, à l'image de LafargeHolcim (+5,95% à 41,14 euros), Schneider Electric (+3,35% à 56,12 euros) ou encore Saint-Gobain (+3,68% à 38,74 euros).

Vallourec a décollé de 6,99% à 5,66 euros, conforté par la conclusion d'un accord pour une ligne de crédit renouvelable supplémentaire et d'un contrat avec l'émirat d'Abou Dhabi.

Carrefour a grimpé de 3,76% à 24,40 euros. Peninsula Participacoes, la société d'investissement de la famille de l'homme d'affaires brésilien Abilio Diniz, a annoncé détenir plus de 8% du capital du groupe de distribution Carrefour après des achats d'actions.

Sur le marché des changes, l'euro restait en hausse face au dollar. Vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,1337 dollar - grimpant même vers 14h40 GMT à 1,1365 dollar, au plus haut en sept semaines - contre 1,1293 dollar mardi vers la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.