Les Bourses mondiales ont terminé proche de l'équilibre hier, mais dans le vert

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en territoire positif hier (+0,41% à 4 424,89 points), dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros.

Les Bourses mondiales ont terminé proche de l'équilibre hier, mais dans le vert

Cinquième séance consécutive de hausse sur l’indice parisien en dépit d’un court passage dans le rouge dans l'après-midi, lors d'une séance favorisée par les créations d'emploi US, qui ne déçoivent pas.

À l'inverse de la séance d'hier, le secteur bancaire progresse fortement, de même que les secteurs automobile, ressources de base et énergie.

Le marché espagnol (IBEX +1,8 %) progresse significativement après la perspective de la mise en échec de la tentative du leader socialiste Pedro Sanchez de former un gouvernement d'alliance de gauche.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a pris 0,61% mais Londres a perdu 0,09%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a gagné 0,86%.

Les prix du pétrole ont passé la plus grande partie de la séance en baisse, avant de se reprendre, alors que les stocks de pétrole brut ont bondi la semaine dernière aux États-Unis bien plus que prévu et battu un nouveau record.

En Europe, Benoît Cœuré, membre du Directoire de la BCE, s'est exprimé hier à Francfort sur l'évolution souhaitée du paysage bancaire européen, en expliquant aux professionnels de la finance que leur travail dépendait de leur « capacité à évaluer et à gérer du risque. »

Aux États-Unis, l'amélioration du marché de l'emploi continue de surprendre. Selon l'enquête ADP, le nombre de créations d'emploi dans le secteur privé s'est élevé à 214 K au mois de février à un niveau bien supérieur aux attentes (190 K emplois) et en nette amélioration par rapport à janvier (chiffre révisé un peu à la baisse à 193 K).

Wall Street a légèrement monté hier à l'issue d'une séance très peu mouvementée, le Dow Jones a pris 0,20%, le Nasdaq Composite a augmenté de 0,29% et l'indice élargi S&P 500 a gagné 0,41%, à 1 986,45 points.

Parmi les valeurs, le secteur pétrolier a évolué en ordre dispersé. Technip a perdu 0,91% à 45,60 euros, mais Total a pris 1,59% à 42,21 euros.

En revanche, CGG a pris 8,20% à 0,66 euro, alors que le groupe doit dévoiler ses résultats jeudi matin. Dans son sillage, Vallourec a gagné 7,11% à 5,64 euros.

Les banques ont été recherchées, avec BNP Paribas (+3,34% à 45,48 euros), Crédit Agricole (+2,69% à 9,94 euros) et Société Générale (+4,20% à 34,38 euros). Le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau a souligné que la solidité des banques françaises avait été nettement renforcée, comme en témoigne le doublement de leur ratio de fonds propres "durs" entre 2008 et 2015.

BioMérieux a plongé (-14,32% à 101,10 euros), affecté par l'annonce d'un résultat net en repli de 18% en 2015, en raison d'une charge exceptionnelle liée à son désengagement partiel du capital de sa biotech américaine BioTheranostics.

Groupe Fnac a perdu 2,28% à 59,25 euros, pénalisé par l'annonce d'une proposition de rachat informelle de l'enseigne Conforama pour Darty, avec qui le distributeur de produits culturels envisage déjà une fusion.

Sur le marché des changes, l'euro stagnait face au dollar, dans un contexte de prudence face aux perspectives monétaires des deux côtés de l'Atlantique. Vers 23h00 à Paris, l'euro valait 1,0864 dollar - après être tombé à 1,0827 dollar au plus bas depuis un mois - contre 1,0867 dollar mardi vers la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.