Un feu de paille hier sur les marchés

L’indice phare de la Bourse de Paris a renoué avec l’optimisme mercredi (+1,59% à 4 061,20 points), dans un volume d'échanges nourri de 4,5 milliards d'euros.

Un feu de paille hier sur les marchés

Le marché parisien a repris son souffle au fil de la matinée, au point de prendre plus de 2%, avant de ralentir à plusieurs reprises dans l'après-midi.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 1,55% et Londres 0,71%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 1,92%.

C'est le secteur bancaire dans son ensemble qui a permis au marché de rebondir, les investisseurs sont revenus à l'achat dans le secteur bancaire, après l'avoir lourdement sanctionné ces derniers jours en raison de craintes sur la solidité financière de certains établissements, en particulier en Europe du sud.

Le titre de Deutsche Bank a symbolisé ce rebond et s'est envolé en Bourse, soutenu par des spéculations sur des rachats de dette.

Dans l’après-midi, le marché a finalement bien réagi au discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine Janet Yellen devant la Chambre des représentants, qui entretient l'idée d'une hausse des taux malgré le contexte difficile.

Mme Yellen prévoit une croissance modérée et une hausse graduelle des taux d'intérêt aux Etats-Unis, tout en se montrant inquiète de l'impact du ralentissement de l'économie mondiale.

Enfin, le marché a été un peu moins soutenu par les cours du pétrole, qui évoluaient en ordre dispersé alors que les stocks de pétrole brut ont légèrement baissé la semaine dernière aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, Wall Street a fini sans direction, les investisseurs étant attentif au discours prudent de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen : le Dow Jones a perdu 0,62%, le Nasdaq Composite a gagné 0,35% et l’indice S&P 500 a cédé juste 0,02% à 1 851,86 points.

Parmi les valeurs, les titres du secteur bancaire ont tiré le marché vers le haut à l'image de BNP Paribas (+4,89% à 39,76 euros), Crédit Agricole (+4,72% à 8,21 euros), Société Générale (+8,99% à 31,42 euros) et Natixis (+6,24% à 4,10 euros). Axa a également bondi (+6,65% à 20,30 euros).

GTT a été recherché (+7,99% à 23,60 euros) après l'annonce d'un accord avec un chantier naval coréen.

Klépierre a gagné 4,26% à 37,24 euros, grâce à une rentabilité en hausse et malgré une perte nette de 499,8 millions d'euros en 2015 due à une dépréciation d'écart d'acquisition du néerlandais Corio.

Renault a grimpé (+3,88% à 71,67 euros), tirant parti de résultats positifs de Nissan, dont il est le premier actionnaire et qui a vu son bénéfice net progresser de 34% sur un an pour les neuf premiers mois de 2015-2016.

Coface a lâché 3,59% à 6,52 euros, après avoir annoncé que ses objectifs de ventes et de rentabilité ne seraient pas atteints en 2016.

Les valeurs pétrolières ont connu une séance poussive, avec Technip (-2,53% à 39,49 euros) et Total (-0,77% à 36,52 euros).

Sur le marché des changes, l'euro se stabilisait face au dollar au lendemain d'un discours de Janet Yellen. Vers 08H00 à Paris, l'euro valait 1,1286 dollar contre 1,1282 dollar mercredi vers 23H00.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.