La baisse reprend dans le sillage des cours du pétrole

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé en baisse lundi (-0,58% à 4 311,33 points) dans un volume d'échanges modéré de 3,5 milliards d'euro.

La baisse reprend dans le sillage des cours du pétrole

Parmi les autres marchés européens, Francfort a lâché 0,29% et Londres 0,39%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,71%.

Le pétrole reste la variable d'ajustement pour le marché. C'est le sujet du moment qui traduit l’aversion au risque des investisseurs.

Hier, les prix du pétrole repartaient à la baisse en cours de séance et ont ouvert en repli à New York, le marché repartant sensiblement en territoire négatif après un bond de près de 10% à l'issue de la précédente séance.

Le rebond du pétrole de vendredi dernier avait apporté un peu de répit la semaine dernière, tout comme l'espoir de voir les banques centrales intervenir.

Les opérateurs sont également dans l'attente d'une réunion de la Réserve fédérale américaine mardi et mercredi ainsi que de la Banque centrale du Japon (Boj) vendredi.

Enfin, le principal indicateur du jour n'a pas été de nature à réconforter le marché, puisque le moral des entrepreneurs allemands s'est à nouveau replié en janvier, au plus bas en onze mois, selon le dernier baromètre Ifo.

Du côté des Etats-Unis, Wall Street a fini en nette baisse, suivant la morosité du marché du pétrole après des résultats d'entreprise mitigés : le Dow Jones a perdu 1,29%, le Nasdaq Composite s’est adjugé 1,58% et l'indice S&P 500 a chuté de 1,56% à 1 877,08 points.

Parmi les valeurs, le secteur pétrolier a été sous pression, à l'image de Technip (-4,49% à 38,95 euros), Total (-1,87% à 38,53 euros), CGG (-10,11% à 0,80 euro), Vallourec (-3,78% 0 4,71 euros) et Maurel et Prom (-4,60% à 2,49 euros).

Les valeurs bancaires ont fortement reculé, avec BNP Paribas (-2,87% à 43,18 euros), Crédit Agricole (-2,58% à 9,04 euros) et Société Générale (-2,72% à 34,91 euros) alors que le secteur souffre à la Bourse de Milan sur fond d'inquiétudes quant aux créances douteuses.

ArcelorMittal a été recherché (+1,52% à 3,35 euros). Le Premier ministre chinois Li Keqiang a promis de réduire les surcapacités de l'industrie de l'acier et du charbon.

Ubisoft a pris 5,91% à 25,72 euros et Gameloft 6,59% à 5,34 euros, le courtier Gilbert Dupont soutenant un éventuel rachat des sociétés par Vivendi (+0,26% à 19,61 euros).

Dassault Aviation a terminé en forte hausse (+3,68% à 1.106,75 euros). L'avionneur français s'est félicité de l'accord intergouvernemental entre la France et l'Inde pour la vente de 36 avions de combat Rafale à New Delhi et a espéré "finaliser un accord complet sous quatre semaines".

Airbus Group a pris 0,65% à 57,32 euros après que le ministre iranien des Transports Abbas Akhoundi, cité dimanche par les médias iraniens, a déclaré que l'Iran va signer un contrat pour l'achat de 114 Airbus lors de la visite du président Hassan Rohani en France, prévue le 27 janvier.

Sur le marché des changes, l'euro s'affichait en hausse face à un dollar victime du recul des marchés d'actions et du pétrole.

Vers 23H00 à Paris, l'euro valait 1,0852 dollar, contre 1,0798 dollar vendredi à la même heure.

Analyse réalisée en collaboration avec Day by Day.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.