Les marchés à l’équilibre malgré Draghi

L’indice phare de la Bourse de Paris (CAC 40) a fini vendredi à l'équilibre (-0,08%) à 4.910,97 points  dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros.

Les marchés à l’équilibre malgré Draghi

Le marché a changé plusieurs fois d'avis vendredi, pour finalement terminer sans direction, faute de nouvelle économique de nature à générer une véritable tendance.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a gagné 0,31% et celle de Londres est restée quasiment stable (+0,07%). Par ailleurs l'Eurostoxx a pris 0,10%.

Le discours de Mario Draghi vendredi matin à Francfort était donc extrêmement important pour répondre à des interrogations concernant la réunion de la BCE du 3 décembre.

M. Draghi a rappelé que la BCE se tenait prête à agir pour relancer l'inflation "aussi vite que possible", ouvrant encore un peu plus la porte à une nouvelle intervention prochainement.

L'agenda était par ailleurs dépourvu d'indicateurs.

A Wall Street, aidée par l'essor du secteur de la distribution, les indices ont un peu monté vendredi, dans la foulée d'une excellente semaine marquée par une accalmie des inquiétudes sur la politique monétaire américaine: le Dow Jones a pris 0,51% et le Nasdaq 0,62%.

Sur le terrain des valeurs, plusieurs notes d'analystes ont animé le marché.

Zodiac Aerospace a été pénalisé (-2,40% à 24,35 euros) par un abaissement de recommandation par Société Générale, tout comme CGG (-3,59% à 3,06 euros) par la même banque, Korian (-2,79% à 32,01 euros) par HSBC et Alstom (-0,46% à 29,01 euros) par UBS.

Parrot a fortement baissé (-5,57% à 30,50 euros). La société a annoncé que son augmentation de capital de 300 millions d'euros se réaliserait au prix de 17 euros par action.

Deinove a bondi (+5,94% à 6,78 euros) après avoir annoncé le succès de la production à échelle pré-industrielle de bioéthanol de 2e génération, c'est-à-dire fabriqué à partir de biomasse non-alimentaire, dernière étape avant la construction d'un démonstrateur et de pilotes industriels.

LDLC.com a bondi (+4,54% à 22,55 euros). Le groupe a annoncé une progression de sa rentabilité plus accentuée encore que celle de ses ventes lors des six premiers mois de son exercice décalé.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.