L’Europe progresse, les Etats-Unis temporisent

L’indice phare de la Bourse de Paris a signé sa cinquième séance de progression consécutive (+0,64% à 4.980,04 points), dans un volume d'échanges étoffé de 4,5 milliards d'euros.

L’Europe progresse, les Etats-Unis temporisent

A la suite des débuts hésitants, la place de Paris a retrouvé son élan et poursuivi l'ascension observée depuis vendredi.

Sur les autres places européennes, la Bourse de Francfort a gagné 0,39% et celle de Londres a reculé de 0,75%. Par ailleurs l'Eurostoxx a pris 0,24%.

Le flux est toujours favorable en Europe, en particulier grâce à la baisse de l'euro qui reste positive pour l'économie européenne. Le marché semble de plus en plus prêt à accueillir une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine.

Le discours de la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui a jugé mercredi qu'un relèvement des taux en décembre était possible si l'économie américaine continuait à s'améliorer a du coup été digéré sans difficulté en Europe.

Les indicateurs américains du jour ont révélé une hausse surprise de la productivité au 3e trimestre et une hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage supérieure aux attentes.

Outre-Atlantique, Wall Street a légèrement baissé hier, le Dow Jones s’est stabilisé, -0,02% à 17.863,43 points,  le Nasdaq Composite a baissé de 0,29% à 5.127,74 points et l’indice S&P 500 a reculé de 0,11% à 2.099,93 points.

La place parisienne a également fait face à une importante vague de résultats pour le 3e trimestre aux effets contrastés sur le CAC 40.

Le secteur financier a ainsi connu de grands écarts entre Société Générale (+3,97% à 44,15 euros) et Natixis (+5,16% à 5,79 euros) en forte progression alors que Crédit Agricole a reculé pour sa part de 8,28% à 10,80 euros.

Alstom a reculé de 5,84% à 29,18 euros après avoir enregistré une perte nette de 57 millions d'euros au premier semestre.

A l'inverse, Veolia Environnement a gagné 6,54% à 22,57 euros après confirmation de ses objectifs pour 2015 et des résultats en nette progression sur les neuf premiers mois de l'année.

CGG a chuté de 14,07% à 3,45 euros, pénalisé par l'annonce de la suppression de 930 emplois supplémentaires dans le monde et une nouvelle réduction de sa flotte après une perte nettement creusée au troisième trimestre.

EDF (-7,86% à 16,05 euros) a été fortement pénalisé par un abaissement de recommandation par Goldman Sachs, en dépit d'une confirmation de ses objectifs pour 2015 et au-delà et après une hausse de son chiffre d'affaires sur neuf mois.

Bureau Veritas a lâché 7,19% à 19,35 euros après avoir abaissé ses prévisions de croissance organique.

Legrand a progressé de 4,14% à 52,55 euros, après avoir confirmé et précisé ses objectifs pour l'année dans la foulée d'une hausse de 4,9% de son bénéfice net au cours des neuf premiers mois.

Euronext s'est adjugé 8,47% à 42,50 euros après une publication meilleure qu'attendu au troisième trimestre.

Sur le marché des changes, l'euro montait légèrement face au dollar dans un contexte de prudence à la veille d'un rapport mensuel sur l'emploi américain. Vers 23H00 à Paris, l'euro valait 1,0883 dollar - après être tombé à 1,0834 dollar, son plus bas niveau depuis fin juillet - contre 1,0861 dollar mercredi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.