Séance mitigée dans l’idée d’une hausse des taux aux Etats-Unis

L’indice phare de la Bourse de Paris a clôturé la séance en hausse pour la quatrième fois de suite à 4.948,29 points (+0,25%), dans un volume d'échanges nourri de 4,1 milliards d'euros.

Séance mitigée dans l’idée d’une hausse des taux aux Etats-Unis

La cote parisienne, qui avait ouvert en légère hausse, a accéléré en cours de matinée pour se rapprocher du seuil symbolique des 5.000 points.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a nettement reculé de 0,97%, Londres gagnant pour sa part 0,46%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a fini en léger repli de 0,10%.

Dans la zone euro, l'indice PMI a montré une légère progression de la croissance de l'activité privée en octobre après un plus bas de quatre mois en septembre.

En France, il est ressorti à 52,6 points pour le mois d'octobre, au plus haut depuis quatre mois et au-dessus d'une précédente estimation.

Les investisseurs ont également été soutenus par des chiffres satisfaisants outre-Atlantique, où le fléchissement des créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis est ressorti conforme avec la prévision des analystes. Par ailleurs, l'activité dans les services aux Etats-Unis a progressé plus que prévu en octobre.

La présidente de la Fed, Janet Yellen, a d'ailleurs souligné que la hausse des taux américains en décembre restait une "possibilité réelle" au vu de la bonne performance de l'économie des Etats-Unis, lors d'une audition au Congrès.

Dans ces conditions, Wall Street a légèrement baissé mercredi, le Dow Jones a cédé 0,28% à 17.867,58 points, le Nasdaq a terminé stable à 5.142,48 points (-0,05%) et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,35% à 2.102,31 points.

Parmi les valeurs, le secteur pétrolier et parapétrolier a soutenu la tendance à l'image de Maurel et Prom (+2,08% à 3,58 euros), Technip (+4,93% à 51,93 euros)et CGG (+1,54% à 4,02 euros).

Bourbon a fini pour sa part en hausse de 3,51% à 14,00 euros. Il a publié un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 6%, affecté par une baisse des tarifs et des désarmements de navires destinés à réduire ses coûts.

Euronext a clôturé en repli de 1,31% à 39,18 euros. L'Autorité des marchés financiers (AMF) s'est attaquée au "trading à haute fréquence" sans lésiner sur les sanctions, en requérant 5 millions d'euros contre un de ses spécialistes, l'américain Virtu, et 4 millions contre Euronext Paris.

La société de services informatiques Atos, qui a confirmé ses objectifs 2015 après une hausse de 22,6% de ses revenus au troisième trimestre, a quant à elle bondi de 8,54% à 79,14 euros.

Le réseau social professionnel Viadeo a été fortement sanctionné (-5,65% à 3,34 euros) après avoir fait part d'un repli de 7,6% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, pénalisé par la baisse des abonnements en ligne et des activités en Chine.

M6 a reculé de 1,61% à 17,35 euros malgré la publication d'un chiffre d'affaires au troisième trimestre en hausse de 0,4% grâce à la progression de ses audiences.

Sur le marché des changes, l'euro baissait nettement mercredi face au dollar après des propos de Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale (Fed), qui ont accentué les spéculations sur une prochaine normalisation monétaire américaine.

Vers 23H00 à Paris, l'euro valait 1,0868 dollar contre 1,0957 dollar mardi vers la même heure.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.