Les marchés chutent fortement tirés par le secteur automobile

La Bourse de Paris cède 3,04% à 4445,91 points dans un volume de 1508 millions d’euros.

Les marchés chutent fortement tirés par le secteur automobile

L’indice parisien se replie fortement à la mi-séance malgré le rebond de Wall Street et de la Bourse de Shanghaï.

Les craintes liées au ralentissement économique mondial se confirment. Par ailleurs, le secteur automobile est en chute libre après le scandale de Volkswagen qui perd plus de 20% !

Ailleurs en Europe, le Dax cède 2,22%, le Footsie Londonien recule de 1,96% et l’Eurostoxx 50 se déprécie de 2,47%.

Du point de vue macroéconomique, le scandale de Volkswagen a été très mal digéré par les investisseurs. Le géant de l’automobile est accusé d’avoir équipé près de 500 000 véhicules de dispositifs permettant de tricher aux tests de mesures de pollution.

Aux Etats-Unis, Hilary Clinton a annoncé sur twitter qu’elle amorcerait des démarches afin de réguler les prix des médicaments qu’elle juge excessifs. Le tracker iShares Nasdaq biotechnology accusait le coup en clôturant en baisse de 4,57%, sa pire séance en 2015.

Du côté des statistiques, outre-Atlantique toujours, nous suivrons l’enquête manufacturière de la Réserve fédérale de Richmond de septembre. Le consensus table sur une hausse à 4 points contre 0 en août.

Dans la zone euro, à la même heure, l’indice de confiance des consommateurs pour le mois de septembre sera présenté. Il est attendu stable à -7 points.

Du côté des valeurs, la déroute de Volkswagen a incité les autorités américaines à étendre leur enquête à d’autres constructeurs automobiles. Peugeot (-9,65% à 13,72€) et Renault (-6,95% à 66,67€) en pâtissent.

Total bénéficiait d’un relèvement de recommandation de la Société Générale de « neutre » à « acheter » en début de séance. Par la suite, le titre s’est déprécié de 2,24% à 39,91€.

Par ailleurs, AB science était fortement pénalisé à la suite de l’annonce de l’arrêt de son étude de phase III sur l’utilisation du masitinib. Le titre chute de 5,18% à 12,64 euros.

Enfin, Alten progresse de 1,77% à 44,89 euros après la publication d’une hausse de 34% de son bénéfice net au premier semestre.

Sur le marché des devises, la parité eurodollar se stabilise (-0,02% à 1,1186$). L’euro résiste face à un dollar renforcé par les propos de plusieurs membres de la Fed qui seraient favorables à un relèvement des taux courts cette année.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.