Les marchés reprennent leur souffle

La Bourse de Paris a terminé en baisse de -0,69% à 4.917,32 points, dans un volume d'échanges assez nourri de 3,9 milliards d'euros, reprenant son souffle après avoir conclu le mois de février au plus haut depuis juin 2008.

Les marchés reprennent leur souffle

Parmi les autres marchés européens, Francfort a pris 0,08% mais Londres a perdu 0,09%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a lâché 0,22%.

Les investisseurs font preuve d'un optimisme quasi sans faille depuis l'annonce en début d'année d'un vaste programme de rachats d'actifs par la Banque centrale européenne (BCE). Ils seront à ce titre très attentifs à la réunion de la BCE jeudi, qui devrait donner un peu plus de détails.

Les indicateurs du jour ont par ailleurs eu peu d'impact, à commencer par l'indice PMI en zone euro.

Le secteur manufacturier a quant à lui enregistré en février une nouvelle croissance modérée, bien que la France soit retombée en bas de classement, selon le cabinet Markit.

Aux Etats-Unis, l'activité manufacturière a légèrement reculé en février selon l'indice ISM. Le marché pourrait davantage réagir aux chiffres de l'emploi vendredi.

Malgré cela, Wall Street a fini en hausse, une décision monétaire chinoise et une série de fusions et acquisitions donnant l'énergie nécessaire au Dow Jones (+0,86%) pour battre un record de clôture et terminer à 18.288,63 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a terminé en progression de +0,90% à 5.008,10 points, finissant au-dessus de 5.000 points pour la première fois depuis le 10 mars 2000.

L'indice élargi S&P 500, quant à lui, a gagné 0,61% à 2.117,39 points, là aussi un record de clôture.

Parmi les valeurs, Numericable-SFR a bondi (+5,29% à 58,33 euros), tandis que Vivendi a chuté (-4,93% à 20,74 euros). Ce dernier a accepté l'offre de Patrick Drahi pour la cession de ses 20% de l'opérateur pour environ 3,9 milliards d'euros et publié un bénéfice net plus que doublé en 2014 grâce à une série de cessions.

Le marché a semblé déçu par le prix de la transaction, tout comme par la politique de distribution de dividende de Vivendi.

Les valeurs industrielles ont été parmi les plus affectées par les prises de bénéfice du marché, comme Lafarge (-3,96% à 63,71 euros) et Legrand (-2,27% à 48,28 euros).

Maurel et Prom a perdu 0,66% à 7,63 euros, après un début de séance favorable dans la foulée de l'annonce de tests positifs sur deux puits d'exploration au Gabon.

Le secteur pétrolier a été pénalisé plus généralement par le recul des cours du brut, à l'image de Total (-2,17% à 47,19 euros).

Enfin, le spécialiste des périphériques sans fil pour téléphones mobiles et des drones Parrot a grimpé (+7,74% à 21,01 euros), le marché saluant une progression du chiffre d'affaires annuel en dépit d'une perte nette en 2014.

Sur le marché des changes, l'euro stagnait face au dollar, les cambistes hésitant manifestement à répercuter encore plus la divergence entre les politiques monétaires de part et d'autre de l'Atlantique.

Vers 19H00 GMT (20H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1192 dollar - après avoir atteint 1,1160 dollar, son plus bas niveau depuis un peu plus d'un mois - contre 1,1195 dollar vendredi vers 22H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.