La hausse se poursuit, le dossier grec n'ayant qu'un impact très limité

La Bourse de Paris a terminé hier en territoire positif, en petite hausse de 0,15% à 4.703,30 points pour une quatrième séance de hausse consécutive faisant preuve de résistance face aux remous dans la renégociation de la dette grecque.

La hausse se poursuit, le dossier grec n'ayant qu'un impact très limité

Parmi les autres marchés européens, Francfort a terminé à l'équilibre (-0,05%) tout comme Londres (+0,09%). Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a reculé de 0,19%.

La Bourse de Paris a ouvert en net recul mais a progressivement remonté la pente en cours de séance, trouvant finalement un peu de soutien dans un démarrage en légère hausse à la Bourse de New York.

La BCE a mis le couteau sous la gorge d'Athènes mercredi soir en privant les banques grecques d'un important canal de financement, contraignant les Européens à s'entendre sous peine de crise de financement de l'État grec.

Par ailleurs, les ministres grec et allemand des Finances Yanis Varoufakis et Wolfgang Schäuble ont constaté hier lors d'une conférence de presse leur désaccord sur de nombreux points, et indiqué n'avoir pas trouvé de solutions au problème posé à la zone euro.

Dans le même temps, la BCE est prête à accorder jusqu'à 60 milliards d'euros de prêts d'urgence aux banques grecques, selon une source proche des banques centrales.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont rebondi après avoir atteint leur plus bas niveau en près de quinze ans, tandis que le déficit commercial des Etats-Unis s'est nettement aggravé pendant l'année 2014.

Ainsi, le Dow Jones a pris 1,20% à 17.894,88 points, le Nasdaq 1,03% à 4.765,10 points et l'indice élargi S&P 500 a pris 1,03% à 2.062,52 points.

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire a fini sous pression, subissant le contrecoup de la décision de la BCE à l'égard des banques grecques. 

Société Générale a perdu 0,91% à 36,82 euros et BNP Paribas a enregistré la plus forte perte du CAC 40 (-3,69% à 47,01 euros) pénalisée en outre par sa publication du jour.

Le groupe a surmonté son énorme amende américaine pour finir 2014 dans le vert mais la banque française pourrait rater certains de ses objectifs pour 2016 en raison d'un environnement défavorable.

A l'inverse, Sanofi a pris 3,60% à 84,53 euros grâce à l'annonce d'un bénéfice net en hausse de 18,1% en 2014 à 4,4 milliards d'euros, grâce à des ventes en progression de 2,5%, soutenues notamment par l'activité diabète, la santé grand public et la filiale américaine Genzyme.

Vinci a gagné 2,68% à 49,62 euros après un début de séance difficile. Le groupe a averti que son chiffre d'affaires connaîtra une "légère baisse" cette année, tout en publiant un bond de 26,7% de son bénéfice net à 2,48 milliards d'euros sur l'exercice 2014.

Dassault Systèmes a pris 7,98% à 59,14 euros. L'éditeur de logiciels pour l'industrie a annoncé avoir tenu ses objectifs sur 2014, aidé par ses acquisitions, avec une hausse à deux chiffres de ses ventes, et dit viser une marge opérationnelle stable pour 2015.

Sur le marché des changes, l'euro regagnait nettement du terrain face à un dollar fragilisé par des indicateurs mitigés aux Etats-Unis qui incitaient à la prudence à la veille de chiffres sur l'emploi américain.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1475 dollar, contre 1,1334 dollar mercredi vers 22H00 GMT.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.