Le CAC 40 cède quelques fractions

La Bourse de Paris cède quelques fractions après les deux dernières séances alimenté par l’espoir d’un QE de la BCE et la stabilisation du baril de Brent.

Le CAC 40 cède quelques fractions

Les investisseurs optent pour la prudence dans l’attente de la publication des chiffres de l’emploi de décembre aux Etats-Unis.

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,33% à 4 248 points dans un volume d’affaires de 745 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,33%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,25% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,98%. Le contrat future mars sur indice Dow Jones plie de 0,18%.

La statistique de l’emploi américain est d’autant plus cruciale que le taux de chômage était, encore tout récemment, le pivot autour duquel la Fed rythmait la réduction de ses achats d’actifs, jusqu’à leur extinction en octobre dernier.

 Le consensus établi par Bloomberg table sur 240 000 créations de postes dans le secteur non agricole, ce qui représente un net ralentissement par rapport aux 321 000 de novembre, mais un chiffre supérieur à 200 000, particulièrement en décembre, peut être considéré comme solide (publication à 14h30).

Le taux de chômage devrait quant à lui diminuer de 0,1 point à 5,7%, ce qui constituerait son niveau le plus faible depuis juin 2008 (publication à 14h30).

Du côté des valeurs, BNP Paribas perd 1,59% à 45,755 euros et Crédit Agricole 1,26% à 10,170 euros, tandis que Société Générale prend 1,11% à 34,155 euros.

Sanofi cède 1,15% à 76,53 euros. Le groupe et Regeneron ont pourtant fait état de résultats positifs dans les premiers essais de phase 3 évaluant les effets de l’alirocumab, qui ont atteint leurs critères d’efficacité principaux dans le traitement de l’hypercholestérolémie.

Toujours deuxième capitalisation du CAC 40, Total plie de 1,13% à 41,92 euros alors que le baril de Brent cède 0,72% à 50,56 euros.

Sodexo perd 1,63% à 80,09 euros. Le géant de la restauration collective a enregistré une croissance de 4,7% de son chiffre d’affaires à 5,08 milliards d’euros au premier trimestre 2015, contre 5,1 milliards anticipés par le consensus établi par Bloomberg. La croissance organique progresse de 2,3%, contre +2,5% attendu. Le groupe confirme ses prévisions pour l’ensemble de l’exercice, à savoir une croissance organique de l’ordre de 3% et une hausse de 10% de son bénéfice opérationnel, hors effet de change.

A l’inverse, CapGemini progresse de 0,75% à 59,34 euros, soutenu par les résultats trimestriels supérieurs aux attentes de l’indien Infosys. Alcatel-Lucent prend pour sa part 1,55% à 2,944 euros.

Airbus Group (+0,23% à 45,32 euros) poursuit sa marche en avant. JPMorgan a relevé son objectif de cours sur le titre de l’avionneur de 48,50 à 51 euros.

Parmi les autres notes d’analystes, Credit Suisse est passé de « sous-performance » à « neutre » sur Veolia Environnement, tandis qu’Exane BNP Paribas a relevé TF1 de « neutre » à « surperformance ». L’action du groupe de services aux collectivités monte de 2,21% à 14,81 euros et celle de la première chaîne française bondit de 5,78% à 13,64 euros.

Sur le Forex, la parité euro/dollar est en hausse de 0,17% à 1,1812 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.