Les marchés débutent l'année sur une note très négative

La Bourse de Paris a terminé la séance d'hier en forte baisse de 3,31% 4 111 points, dans un volume d'échanges nourri de 4 milliards d'euros. 

Les marchés débutent l'année sur une notre très négative

Le CAC 40 étant plombé par la chute des prix du pétrole et les doutes des investisseurs entourant l'avenir de la Grèce dans la zone euro.

Le marché parisien a été malmené dans l'après-midi, après avoir pourtant passé une partie de la matinée dans le vert.

Les marchés ont été très sensible à l'évolution du prix du pétrole qui poursuivait sa chute à New York, à ses plus bas niveaux en près de six ans, ce qui pesait sur le secteur, en particulier Total, un des poids lourds du CAC 40.

Pour Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse, "La baisse du pétrole est anxiogène pour les marchés parce qu'elle se fait très rapidement, ce qui déstabilise les positions de certains fonds",

En outre, la zone euro a inquiété les marchés, en particulier les investisseurs américains, alors que l'euro s'enfonce sous les 1,20 dollar.

Deux thèmes hantent les marchés en zone euro, à savoir l'hypothétique sortie de la Grèce de l'euro et la faiblesse de l'inflation en Allemagne.

Concernant la Grèce, la chancelière Angela Merkel a suscité dimanche la controverse en Allemagne, après une information de presse selon laquelle elle était prête à laisser sortir le pays de la zone euro en cas d'arrivée au pouvoir de la gauche radicale dans ce pays lors des législatives du 25 janvier.

Outre-Atlantique, Wall Street a accusé de lourdes pertes lundi, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, s'est replié de 1,86% à 17 501 points, après une chute de 2% en cours de séance. Le Nasdaq a lâché 1,57% à 4 652 points et l'indice élargi S&P 500 a abandonné 1,83% à 2 020 points.

Parmi les valeurs, le secteur pétrolier a fortement souffert du prix du pétrole, à l'image de Total (-5,98% à 39,98 euros) et Technip (-4,73% à 46,93 euros).

Les banques ont été pénalisées par le dossier grec et par l'engagement de François Hollande à mener à son terme le projet d'une taxe sur les transactions financières (TTF). BNP Paribas a perdu 4,86% à 47,03 euros, Crédit Agricole 4,59% à 10,40 euros et Société Générale 4,47% à 33,78 euros.

En revanche les titres sensibles à la baisse de l'euro ont résisté, comme Airbus (+0,30% à 41,65 euros) et Safran (-0,20% à 50,95 euros).

Club Méditerranée (-2,27% à 24,52 euros) s'est aligné sur le prix proposé par Fosun, désormais seul en lice pour racheter l'opérateur de villages de vacances après l'abandon de l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi. Fosun propose 24,60 euros par action Club Med.

Sur le marché des changes, l'euro baissait face au dollar lundi, vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,1933 dollar contre 1,2002 dollar vendredi à la même heure. L'euro, qui vient d'achever sa pire année depuis 2005 face au billet vert, est tombé en début d'échanges asiatiques lundi à 1,1864 dollar, son niveau le plus faible depuis mars 2006.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.