Les marchés n'arrivent pas à rebondir

La Bourse de Paris s'est stabilisée hier à 4 225 points en très légère baisse de 0,05%, dans un volume d'échanges assez nourri de 3,8 milliards d'euros, incapable de rebondir après trois jours de baisse, malgré la bonne tenue de Wall Street et après les résultats sans surprise du méga prêt de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Les marchés n'arrivent pas à rebondir

Parmi les autres marchés européens, Francfort a pris 0,64% mais Londres a perdu 0,59%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a gagné 0,26%.

Le marché parisien, qui a été très hésitant, n'a pas réussi à relever la tête malgré une hausse en fin de journée, après une série de trois séances de baisse, lors desquelles il a perdu au total 4,3%.

Du point de vue macroéconomique, les chiffres d'inflation sont toujours faibles en Allemagne et en France et le principal événement du jour n'a de son côté pas eu beaucoup d'impact.

Lors de sa deuxième opération de prêts ciblés (TLTRO), la Banque Centrale Européenne (BCE) a prêté près de 130 milliards aux banques. Ce montant est très légèrement inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient pour la plupart sur une demande d'environ 150 milliards d'euros alors que les résultats de la première opération du même type à la mi-septembre avaient déjà déçu.

Plus généralement, les inquiétudes sont foison en cette fin d'année : la politique monétaire ne donne pas de direction précise au marché, la crise de la dette souveraine ressurgit via l'intermédiaire de la Grèce, et la crainte d'une faible croissance mondiale en 2015 se profile.

A Wall Street, la Bourse de New York a achevé en petite hausse jeudi une séance mouvementée, l'anxiété des investisseurs en pleine déroute des prix du pétrole l'emportant sur l'optimisme suscité par de bonnes ventes de détail : le Dow Jones a pris 0,36% et le Nasdaq 0,52%, et l'indice élargi S&P 500 s'est adjugé 0,45%.

Parmi les valeurs, Technip a grimpé (+3,03% à 48,42 euros), les investisseurs jugeant préférables que le groupe ne rachète pas CGG (-11,21% à 7,20 euros), dont le titre a dégringolé, sur fond d'interrogation sur cette éventuelle opération.

Faurecia s'est repris (+2,18% à 29,94 euros) après avoir beaucoup baissé récemment.

Plusieurs poids lourds de la cote ont été recherchés avec Orange (+2,08% à 13,99 euros) et Sanofi (+1,51% à 75,18 euros).

Les valeurs dépendantes de la conjoncture ont pâti des interrogations du marché sur la croissance mondiale, à l'image de Saint-Gobain (-1,70% à 32,96 euros) et Arcelor Mittal (-1,37% à 9,13 euros).

Airbus a continué de souffrir (-4,30% à 41,32 euros) après avoir lourdement chuté la veille, pénalisé par le report de livraison du premier exemplaire de l'A350-900 à Qatar Airways et des perspectives économiques sans faste annoncées par son patron Tom Enders mercredi.

STMicroelectronics a perdu 0,72% à 6,05 euros après un abaissement de recommandation de la banque suisse UBS.

En revanche, Beneteau a bénéficié (+7,84% à 12,24 euros) d'un relèvement de recommandation de Société Générale.

Sur le Forex, l'euro baissait jeudi face à un dollar revigoré par de bonnes ventes de détail aux États-Unis, de bon augure pour l'économie américaine, et pâtissant des résultats décevants du prêt géant de la Banque Centrale Européenne (BCE) aux banques.

Vers 22H00 GMT (23H00 à Paris), la monnaie unique européenne valait 1,2410 dollar, contre 1,2446 dollar mercredi vers 22H00 GMT.​

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.