Les marchés européens dans le rouge à la mi-séance

La Bourse de Paris marque le pas en réaction à des statistiques décevantes en Chine et au Japon.

Les marchés européens dans le rouge à la mi-séance

Saint-Gobain accuse la plus forte baisse du CAC 40 après son projet de rachat hostile de Sika.

A la mi-séance, le CAC 40 cède 0,55% à 4 395,81 points dans un volume d’affaires de 625 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien perd 0,68%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,32% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,43%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones plie de 0,33%.

La Bourse de Paris reprend son souffle après quatre semaines de hausse d’affilée. Les chiffres de l’emploi américain de novembre, les meilleurs depuis janvier 2012, ont eu pour effet d’asseoir les anticipations de resserrement monétaire de la Fed au printemps ou à l’été 2015, et nombreux sont ceux qui parient sur un prochain retrait de la mention « période considérable » concernant le maintien des taux d’intérêt à un bas niveau.

L’attitude des banques centrales s’annonce tout autre en Asie et dans la zone euro. Au Japon, la contraction du PIB a été révisée à 1,9% en rythme annualisé au troisième trimestre, contre 1,6% précédemment estimé, tandis que les importations chinoises ont accusé une baisse surprise de 6,7% sur un an en novembre.

Sur le Vieux Continent, les opérateurs semblent désormais convaincus que la BCE sera contrainte de sortir l’artillerie lourde en début d’année prochaine pour relancer l’économie et éviter l’écueil de la déflation. Ce matin, Ewald Nowotny, gouverneur de la Banque Centrale Autrichienne et membre du conseil de la BCE, a indiqué observer « un affaiblissement massif de l’économie de la zone euro » du fait notamment du ralentissement de l’Allemagne, son membre le plus important.

Sur le front des statistiques, la Banque de France a confirmé tabler sur une croissance de 0,1% du PIB de l’Hexagone au quatrième trimestre. Son enquête de conjoncture fait par ailleurs apparaître une hausse de 1 point à 97 du climat des affaires dans l’industrie en novembre et une stabilité à 93 dans celui des services. En Allemagne, la production industrielle a progressé de 0,2% au mois d’octobre.

L’OCDE dévoilera à midi ses indicateurs avancés de décembre. Enfin, les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent à Bruxelles cet après-midi pour examiner les budgets nationaux.

Saint-Gobain recule de 4,36% à 35,61 euros. Le géant des matériaux de construction projette d’acquérir la holding Schenker Winkler pour 2,75 milliards de francs suisses (environ 2,3 milliards d’euros) en vue de prendre le contrôle du chimiste Sika. Ce dernier s’est déclaré hostile à l’opération. A Zurich, l’action Sika chute de plus de 17%.

Société Générale plie de 1,20% à 38,81 euros. Morgan Stanley a dégradé le titre de la banque de « surpondérer » à « pondération en ligne ». BNP Paribas cède 0,17% à 51,83 euros et Crédit Agricole 0,92% à 11,31 euros.

Total perd 0,62% à 44,90 euros alors que le baril de Brent de la mer du Nord a touché un nouveau plus bas de cinq ans à 67,52 dollars.

Danone baisse de 0,88% à 56,50 euros. RBC a abaissé son objectif de cours de 50 à 48 euros.

Plus forte hausse du CAC 40, Bouygues s’adjuge 0,90% à 31,25 euros alors que Bank of America Merrill Lynch a relevé sa recommandation sur la valeur de « neutre » à « achat ». De son côté, Goldman Sachs a relevé Orange (+0,51% à 14,79 euros) de « neutre » à « achat fort » (conviction buy) en intégrant le titre à sa liste de valeurs favorites, dont il a retiré Iliad (+0,93% à 196) sur lequel il réitère néanmoins sa recommandation d’achat.

Safran grappille 0,11% à 53,60 euros. Le groupe a annoncé la nomination du tandem constitué de Philippe Petitcolin au poste de directeur général et de Ross McInnes à celui de président pour succéder au PDG Jean-Paul Herteman en avril 2015.

Enfin, Air France-KLM recule de 3,08% à 8,566 euros. Nomura a dégradé l’action de « neutre » à « alléger ». La compagnie aérienne a annoncé une hausse de 0,4% de son trafic passagers en novembre. Le taux d’occupation a augmenté de 1,4 point à 81,8%.

Sur le Forex, la paire euro/dollar recule de 0,21% à 1,2256 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.