Le CAC 40 dans le vert à la veille du discours de la BCE

La Bourse de Paris affiche un gain limité, le ralentissement de l’activité du secteur privé en zone euro confortant les anticipations d’un geste de la BCE. La prudence est cependant de mise à la veille de la réunion de son conseil.

Le CAC 40 dans le vert à la veille du discours de la BCE

A la mi-séance, le Cac 40 grappille 0,16% à 4.381,22 points dans un volume d’affaires de 677 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien cède 0,12%, le Dax de la Bourse de Francfort prend 0,25% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,29%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones s’inscrit en baisse de 0,06%.

La Bourse de Paris gagne quelques fractions en milieu de matinée, le ralentissement de l’activité dans le secteur privé en zone euro entretenant l’espoir d’un geste de la BCE. Les investisseurs restent cependant sur leurs gardes à la veille de la réunion de son conseil des gouverneurs. Les valeurs bancaires se distinguent, permettant ainsi, avec la hausse de Sanofi, de contrebalancer le recul de Total. Sur le marché des changes, l’euro a touché un plus bas de 27 mois à 1,2323 dollar.

L’activité du secteur privé a continué de se contracter en France le mois dernier, tandis qu’elle affichait une moindre croissance en Allemagne et dans la zone euro. Dans le détail, l’indice PMI composite (synthèse entre l’industrie et les services) établi par Markit est tombé à un plus bas de 9 mois à 47,9 points dans l’Hexagone, à un plancher de 17 mois à 51,7 outre-Rhin, et de 16 mois à 51,1 pour l’ensemble de la zone euro.

Autre indicateur européen du jour, les ventes au détail d’octobre au sein de la zone euro sont ressorties à 11h00 en deçà des attentes à 0.4%.

Trois statistiques américaines animeront l’après-midi : l’enquête ADP Employer Services sur les créations d’emplois dans le secteur privé en novembre à 14h15, la dernière estimation de la productivité non agricole au troisième trimestre à 14h30, puis l’indice ISM non manufacturier du mois dernier à 16h00. Enfin, la Fed publiera à 20h00 son Livre Beige. Ce document, qui fait le point sur l’évolution de l’économie au cours des deux derniers mois, servira de base de travail au conseil de politique monétaire des 16 et 17 décembre.

Les deux premières capitalisations du Cac 40 évoluent en sens inverse. Total cède 1,61% à 45,425 euros alors que Barclays a abaissé son cours cible de 62 à 56 euros. Sanofi gagne en revanche 0,22% à 77,80 euros. Le laboratoire est entré en discussions exclusives avec l’allemand Evotec en vue de lui céder les plates-formes scientifiques de son site de Toulouse et de conclure un partenariat de recherche sur de nouveaux médicaments.

Les banques progressent à l’image de l’indice Stoxx Europe 600 associé (+0,56%).BNP Paribas gagne 0,35% à 51,21 euros, Crédit Agricole 1,08% à 11,185 et Société Générale 0,63% à 39,25.

Plus forte baisse du Cac 40, Carrefour recule de 1,81% à 24,92 euros. Morgan Stanley a abaissé son objectif de cours sur le titre du numéro deux mondial de la distribution de 30 à 28 euros. Par les autres notes d’analystes, Goldman Sachs a dégradé Pernod Ricard (-0,76% à 95,16 euros) de « achat » à « neutre » et repris le suivi d’Ingenico (+1,72% à 87,95) à « achat » avec un objectif de 110 euros.

Nexity recule 3,55% à 29,90 euros. BPCE a cédé 4% du capital du promoteur immobilier, au prix de 29,70 euros par action, via un placement privé. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique de BPCE visant à réduire ou à céder ses participations dans des actifs non stratégiques.

Enfin, Maurel & Prom s’adjuge 2,14% à 7,982 euros. Le groupe pétrolier a fait état de deux résultats positifs sur le permis d’Ezanga au Gabon en précisant que la mise en production de l’un des deux puits est prévue pour la mi-décembre.

Sur le marché des changes, la paire euro dollar cède 0,41% à 1.2332 dollars.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.