Le CAC 40 ralenti par de mauvais indicateurs économiques

La Bourse de Paris recule, rattrapée par de mauvais indicateurs économiques dans la zone euro.

Le CAC 40 ralenti par de mauvais indicateurs économiques

A la mi-séance, le CAC 40 perd 0,94% à 4 225,92 points dans un volume d’affaires de 722 millions d’euros. Ailleurs en Europe, le Footsie londonien cède 0,45%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,49% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,92%. Le contrat future décembre sur indice Dow Jones baisse de 0,35%.

Après la série haussière la plus longue depuis mai, la Bourse de Paris repart à la baisse, rattrapée par les considérations macroéconomiques. Les indices « flash » PMI d’activité dans le secteur privé dans la zone euro au mois de novembre montrent une poursuite de la contraction en France pour le septième mois d’affilée, tandis que l’Allemagne peine à poursuivre son expansion, ce qui freine l’ensemble de la région.

Dans le détail, les indices composites (synthèse entre le manufacturier et les services) calculés par Markit reculent à 48,4 points dans l’Hexagone, à 52,1 points, un plus bas de 16 mois, outre-Rhin, et à 51,4 points, un plancher de 16 mois également, pour l’ensemble de la zone euro. Le seuil des 50 points marque la frontière entre expansion et contraction de l’activité. Sur le front des valeurs, Technip plie après la confirmation d’une offre sur CGG, qui s’envole.

Les minutes du dernier FOMC de la Fed ont révélé des dissensions au sein de la banque centrale sur l’opportunité de mentionner l’impact du ralentissement de l’économie mondiale dans le communiqué final. La Réserve Fédérale s’est par ailleurs montrée préoccupée par la faiblesse de l’inflation.

Pour Stan Shamu, stratégiste marché chez IG, la question du maintien de la référence à une période considérable pour le maintien de taux d’intérêt à un bas niveau n’est donc plus qu’une question de temps et pourrait être retirée dès la réunion du mois de décembre, lorsque que les nouvelles projections économiques seront publiées. Il estime en outre qu’une hausse des taux vers le milieu de l’année prochaine reste possible.

L’inflation constituera donc, à 14h30, le rendez-vous le plus important aux Etats-Unis. Les chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage seront dévoilés au même moment. Beaucoup moins suivi, l’indice PMI Markit manufacturier pour le mois en cours est programmé pour 15h45. Enfin l’indice de la Fed de Philadelphie de novembre, les ventes de logements anciens d’octobre et les indicateurs avancés du Conference Board pour le même mois seront publiés à 16h00.

Du côté des valeurs, CGG bondit de 19,69% à 7,80 euros. Le groupe a confirmé avoir été approché de manière non sollicitée en vue d’un rapprochement potentiel avec Technip. Ce dernier a pour sa part confirmé avoir présenté une offre publique d’achat en numéraire au prix de 8,30 euros par action, soit un total de 1,47 milliard d’euros, en vue de « créer un acteur mondial de premier rang dans les services parapétroliers ». Technip recule de 4,73% à 57,99 euros.

Sanofi plie de 1,86% à 75,40 euros. En amont d’un séminaire consacré aux nouveaux médicaments, le groupe pharmaceutique a annoncé vouloir lancer jusqu’à 18 nouveaux médicaments et vaccins entre 2014 et 2020 avec un potentiel de chiffre d'affaires cumulé de plus de 30 milliards d’euros dans les cinq premières années de ventes. La division diabète devrait enregistrer un chiffre d'affaires global « stable ou en légère progression entre 2015 et 2018. »

Les banques repartent à la baisse. BNP Paribas perd 1,69% à 47,82 euros, Crédit Agricole 1,89% à 10,36 euros et Société Générale 1,91% à 36,28 euros.

Solvay abandonne 2,94% à 108,80 euros. Kepler Cheuvreux a dégradé le titre d’ « achat » à « conserver », lui préférant Syngenta. L’intermédiaire estime que l’environnement économique difficile pour le secteur de la chimie ne devrait pas s’améliorer dans les prochains mois.

Danone grappille 0,18% à 54,78 euros. Selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, l’allemand Fresenius et le fonds d’investissement Permira ont fait une offre sur l’activité nutrition médicale du groupe français. Le quotidien ajoute que, selon des analystes, le pôle est valorisé entre 3,5 et 4,5 milliards d’euros.

Enfin, Casino lâche 4,84% à 80,41 euros. L’introduction sur le Nasdaq de sa filiale de commerce en ligne Cnova, qui doit avoir lieu dans la journée, et sera réalisée à un prix de 7 dollars par action, bien en-dessous des 12,50 à 14 dollars évoqués au début du mois.

Sur le Forex, la parité euro/dollar cède 0,25% à 1,2522 dollar.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.