L'attentisme est de mise en ce jour férié

La Bourse de Paris a rebondi hier après avoir nettement reculé vendredi, tout en conservant une certaine prudence, achevant une séance dénuée de rendez-vous majeur.

L'attentisme est de mise en ce jour férié

L'indice CAC 40 a pris 0,79% à 4 222 points, dans un volume d'échanges faible de 2,8 milliards d'euros à la veille de ce jour férié en France, même si le marché parisien est ouvert à cette occasion.

Les investisseurs devront attendre la fin de la semaine pour avoir du grain à moudre, avec la publication prévue vendredi des chiffres de croissance en zone euro pour le troisième trimestre.

Parmi les autres marchés européens, Francfort a gagné 0,65% et Londres 0,67%. Par ailleurs, l'Eurostoxx 50 a pris 0,97%.

La Bourse de New York s'est tranquillement hissée à de nouveaux sommets lundi, profitant de l'optimisme du marché à la fin d'une saison de résultats encourageante.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a progressé de 0,23% à 17 613 points, et l'indice élargi S&P 500 de 0,31% à 2 038 points, des niveaux inédits en clôture.

Le Nasdaq, à dominante technologique, s'est adjugé 0,41% à 4 651 points.

Le marché a bénéficié d'une nouvelle série de résultats d'entreprises supérieurs aux attentes, dont ceux de la compagnie spécialisée dans les produits laitiers Dean Foods ou du constructeur de maisons de luxe Toll Brothers, selon les analystes de Wells Fargo.

Du côté des valeurs européennes, le secteur bancaire pèse toujours énormément sur le marché indiqué.

BNP Paribas a perdu 1,05% à 48,16 euros et Société Générale 0,18% à 36,11 euros, Crédit Agricole reculant pour sa part de 1,55% à 10,50 euros.

Solvay a pris 0,99% à 112,15 euros, alors que selon Bloomberg le groupe chercherait à vendre son activité spécialisée dans les filtres pour cigarettes.

Bic a finalement perdu 0,92% à 102,10 euros. La société a refermé le chapitre de son aventure dans les stylos haut-de-gamme, avec le parachèvement de la cession de Sheaffer à l'américain A.T Cross, annoncée fin août.

Club Méditerranée a bondi (+3,60% à 23,30 euros), après des informations de presse indiquant que l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi se prépare à surenchérir sur l'offre d'achat portée par le conglomérat chinois Fosun, avec le soutien du fonds américain KKR.

Euronext a profité (+3,44% à 22,55 euros) d'un relèvement de recommandation par JPMorgan.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.