Les marchés européens dopés par le "Non" de l'Ecosse

La Bourse de Paris monte à la faveur des nouveaux records de Wall Street et de la victoire du "non" au référendum sur l’indépendance de l’Ecosse. 

Les marchés européens dopés par le "Non" de l'Ecosse

A la mi-séance, le Cac 40 gagne 0,37% à 4 481,17 points. A Londres, le Footsie prend 0,65%, le Dax de la Bourse de Francfort 0,72% et l’Euro Stoxx 50 des principales valeurs de la zone euro 0,65%. Le contrat future septembre sur indice Dow Jones s’inscrit en hausse de 0,43%.

La Bourse de Paris progresse pour la troisième séance d’affilée, soutenue par les nouveaux records du Dow Jones et du S&P 500 consécutifs au communiqué " colombe " de la Fed, mais surtout par la victoire du non au référendum sur l’indépendance de l’Ecosse.

Alex Salmond, le leader du Scottish Nationalist Party, a reconnu sa défaite et appelé le gouvernement britannique à tenir ses engagements concernant le renforcement des pouvoirs d’Edimbourg. Les grandes institutions financières britanniques comme RBS, Lloyds ou Standard Life gagnent respectivement 1,4%, 2% et 4%.

Le marché ne s’enflamme pas pour autant dans l’attente de la présentation de la revue de Moody’s sur la France. Le gouvernement a démenti hier avoir été informé par l’agence de la dégradation de la note de la France de Aa1 à Aa2. L’annonce devrait intervenir après la clôture des marchés.

La fin de la séance pourrait par ailleurs être animée par un regain de volatilité en cette journée des quatre sorcières, qui marque l’échéance des options et contrats à terme sur actions et indices, en Europe et aux Etats Unis.

A suivre également la première cotation d’Alibaba à New York. Le géant chinois du commerce en ligne a levé 21,8 milliards de dollars dans le cadre de son IPO. Le prix retenu est de 68 dollars par action, soit le haut de la fourchette prévue. Ce prix valorise Alibaba à environ 168 milliards de dollars, un record dans l’histoire de la Bourse américaine.

Sur le front des statistiques, les prix à la production ont diminué de 0,1% en Allemagne le mois dernier et de 0,8% sur un an. Aux Etats-Unis, le Conference Board présentera à 16h00 son indice des indicateurs avancés pour le mois d’août.

Du côté des valeurs, BNP Paribas gagne 0,53% à 54,59 euros. La banque a engagé un ancien haut responsable du bureau des sanctions du Trésor américain afin d’étoffer ses services de mise en conformité avec la loi, rapporte Reuters en citant des sources proches du dossier.

Vivendi engrange 0,54% à 19,575 euros. Le groupe français a signé un accord définitif de cession de sa filiale brésilienne GVT avec l’espagnol Telefonica pour un montant de 4,66 milliards d’euros en cash.

Parmi les plus fortes hausses du Cac 40, Michelin progresse de 1,19% à 80,57 euros. Berenberg a entamé le suivi du titre à " achat " en visant 95 euros. Parmi les autres notes d’analystes, Goldman Sachs a relevé Orange (+1,26% à 11,66 euros) de " vendre " à " neutre " et porté son objectif de cours de 13 à 13,60 euros. Société Générale a intégré Vinci (+0,44% à 46,40 euros) à sa " premium list ".

Lafarge s’adjuge 1,78% à 57,74 euros. L’irlandais CRH réfléchit à une offre sur l’ensemble des actifs mis en vente par le cimentier français et Holcim, écrit Reuters en citant des sources proches du dossier.

Quatre consortiums de fonds envisageraient également des offres sur l’ensemble du portefeuille, valorisant les actifs entre 5 et 7 milliards d’euros, ajoute l’agence.

A l’inverse, Air France-KLM perd 1,1% à 8,175 euros alors que la grève des pilotes entre dans sa cinquième journée sans que la perspective d’une solution n’apparaisse.

Sur le marché des changes, la paire euro/dollar est en recul de 0,34% à 1,2879$. La livre sterling a inscrit ce matin un plus haut de deux semaines à 1,6525 dollar, après avoir touché un plancher de 10 mois à 1,6052 le 10 septembre.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.