L'incertitude domine sur les places mondiales

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse mardi (-0,85%), après la publication d'un indicateur allemand préoccupant et venant s'ajouter aux tensions géopolitiques en Ukraine.

L'incertitude domine sur les places mondiales

L'indice CAC 40 a perdu 35,54 points à 4.162,16 points, dans un volume d'échanges faible de 2,6 milliards d'euros. Parmi les autres marchés européens, le FTSE 100 britannique a fini stable, ne cédant que 0,01%, alors que le Dax a lâché 1,21%. Les indices suisse et espagnol ont aussi fini sur une note stable tandis que l'indice de la Bourse de Milan a baissé de 0,2%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a perdu 0,78% et le FTSEurofirst 300 0,24%.

Du côté des bourses américaines, même constat de baisse avec un Dow Jones qui recule de 0.06%, le Nasdaq de 0.27% et le S&P 500 également de 0.16%.

Les tensions internationales maintiennent les marchés sous pression depuis des semaines, entraînant davantage de volatilité et des décrochages notables des indices boursiers. Dernière inquiétude en date, un convoi humanitaire russe de 280 camions faisant route vers l'Ukraine pour apporter une aide aux populations victimes des combats dans l'est du pays. Or la Croix-Rouge n'a pas initié ce convoi et Kiev a donc prévenu qu'il refuserait l'entrée de ce convoi sur son sol.

Le principal indicateur du jour, l'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne, est tombé en août à son plus bas niveau depuis décembre 2012, un recul plus marqué qu'attendu. Pour la zone euro, les investisseurs suivront les chiffres de l'inflation (aujourd'hui) et ceux de la croissance (jeudi).

Parmi les valeurs, le secteur pétrolier a souffert, sur fond de baisse du baril de brut et alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) table sur une hausse de la demande mondiale de pétrole un peu moins forte qu'anticipé en 2014 et 2015.

Plusieurs valeurs dépendantes de la conjoncture ont fait les frais de la prudence du marché, à l'image de Renault (-1,57% à 57,85 euros), Bouygues (-1,33% à 27,75 euros), ArcelorMittal (-0,96% à 10,30 euros) et Saint-Gobain (-1,93% à 35,84 euros).

Les valeurs très exposées à la Russie, comme celles du secteur automobile, sont également attaquées. Lanterne rouge du Cac 40, l'équipementier Valeo chute de 2,45% à 87,35 euros tandis que le constructeur Renault, pour qui la Russie est le premier marché à travers son alliance avec Nissan, flanche de 1,57% à 57,85 euros.

Le pétrolier Total abandonne 2,23% à 47,8 euros. Le parapétrolier CGG (-2,55% à 6,611 euros) a atteint un nouveau plus bas de dix ans à 6,575 euros. Le secteur européen pétrole et gaz vacille d'un peu plus de 1%.

L'euro est stable de 0.01%  1.3369 dollar, l'or prend 0.32% à 1311.90 dollars l'once et le Brent cède 1.44% à 102.85 dollars. ​

 

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.