Le CAC débute la semaine en recul

La Bourse de Paris se repliait légèrement lundi matin, à l’orée d’une semaine qui sera marquée par le début de la saison des résultats aux États-Unis.

Le CAC débute la semaine en recul

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,35 % à 4 453,50 points, le DAX 0,15 % à 9 993,64 points et le FTSE 100, 0,19 % à 6 853,24 points.

Après une séance calme vendredi en raison de la fermeture de Wall Street, fermé pour le 4 juillet, les investisseurs expédiaient de nouveau les affaires courantes ce matin dans un volume d’affaires anémique de 400 millions d’euros.

Tout au plus, les investisseurs ont pris note de la baisse de la production industrielle en Allemagne au mois de mai après la diminution des commandes à l’industrie de 1,7 % vendredi. La production industrielle s’est affichée en repli de 1,8 % par rapport à avril selon l’Office fédéral de la statistique Destatis. Dans le détail, la production allemande de biens intermédiaires a baissé de 3% en mai, celle de biens de consommation de 3,5%, celle du BTP de 4,9% alors que la production des biens d’équipements a augmenté de 0,3 %.

Les opérateurs ont déjà les yeux tournés vers l’ouverture de la saison des résultats d’entreprises pour le deuxième trimestre aux Etats-Unis qui débutera par ceux du géant de l'aluminium Alcoa mardi et ceux de la banque Wells Fargo en fin de semaine.

Outre-Atlantique, la séance sera dépourvu d’indicateurs macroéconomiques comme d’ailleurs le reste de la semaine. Toutefois, les investisseurs regarderont de près mercredi le compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine.

Du côté des valeurs françaises, Renault s’adjugeait 2,56 % à 72,38 euros après l’annonce de la hausse de 4,7 % au premier semestre des ventes de ses voitures particulières et de ses véhicules utilitaires.

Lafarge gagnait 0,18 % à 65,30 euros. Holcim a annoncé un plan de cessions d'actifs, notamment en Europe, qui devrait leur permettre d'obtenir le feu vert des autorités de la concurrence pour créer le géant mondial du béton.

Orange évoluait à l’équilibre à 11,445 euros après les propos de son PDG Stéphane Richard qui a affirmé qu’Orange pourrait réétudier le rachat de Bouygues Telecom.

Club Med reculait de 0,37 % à 21,45 euros. La Caisse des Dépôts a démenti toute  participation à une contre-offre concernant les OPA dont la société est la cible.

Sanofi baissait de 0,41 % à 77,46 euros. La société table désormais sur un impact négatif de change de 5 points de pourcentage sur son bénéfice par action en 2015, contre 6% auparavant.

Enfin, Viadeo perdait 2,36 % à 14,50 euros pour son premier jour de cotation à la bourse de Paris.

L’Euro restait stable à 1,3593 dollar. L’or se repliait à 1 313,84 dollars l’once et le Brent, échéance août 2014, restait inchangé à 110,64 dollars le baril.

A mi-séance, l'indice CAC 40 perdait 0,35 % à 4 453,50 points, le DAX 0,15 % à 9 993,64 points et le FTSE 100, 0,19 % à 6 853,24 points.

Après une séance calme vendredi en raison de la fermeture de Wall Street, fermé pour le 4 juillet, les investisseurs expédiaient de nouveau les affaires courantes ce matin dans un volume d’affaires anémique de 400 millions d’euros.

Tout au plus, les investisseurs ont pris note de la baisse de la production industrielle en Allemagne au mois de mai après la diminution des commandes à l’industrie de 1,7 % vendredi. La production industrielle s’est affichée en repli de 1,8 % par rapport à avril selon l’Office fédéral de la statistique Destatis. Dans le détail, la production allemande de biens intermédiaires a baissé de 3% en mai, celle de biens de consommation de 3,5%, celle du BTP de 4,9% alors que la production des biens d’équipements a augmenté de 0,3 %.

Les opérateurs ont déjà les yeux tournés vers l’ouverture de la saison des résultats d’entreprises pour le deuxième trimestre aux Etats-Unis qui débutera par ceux du géant de l'aluminium Alcoa mardi et ceux de la banque Wells Fargo en fin de semaine.

Outre-Atlantique, la séance sera dépourvu d’indicateurs macroéconomiques comme d’ailleurs le reste de la semaine. Toutefois, les investisseurs regarderont de près mercredi le compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine.

Du côté des valeurs françaises, Renault s’adjugeait 2,56 % à 72,38 euros après l’annonce de la hausse de 4,7 % au premier semestre des ventes de ses voitures particulières et de ses véhicules utilitaires.

Lafarge gagnait 0,18 % à 65,30 euros. Holcim a annoncé un plan de cessions d'actifs, notamment en Europe, qui devrait leur permettre d'obtenir le feu vert des autorités de la concurrence pour créer le géant mondial du béton.

Orange évoluait à l’équilibre à 11,445 euros après les propos de son PDG Stéphane Richard qui a affirmé qu’Orange pourrait réétudier le rachat de Bouygues Telecom.

Club Med reculait de 0,37 % à 21,45 euros. La Caisse des Dépôts a démenti toute  participation à une contre-offre concernant les OPA dont la société est la cible.

Sanofi baissait de 0,41 % à 77,46 euros. La société table désormais sur un impact négatif de change de 5 points de pourcentage sur son bénéfice par action en 2015, contre 6% auparavant.

Enfin, Viadeo perdait 2,36 % à 14,50 euros pour son premier jour de cotation à la bourse de Paris.

L’Euro restait stable à 1,3593 dollar. L’or se repliait à 1 313,84 dollars l’once et le Brent, échéance août 2014, restait inchangé à 110,64 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.