Le CAC hésite après les nouveaux records de Wall Street

La Bourse de Paris progressait légèrement mardi, les investisseurs s’interrogeant sur l’attitude à tenir entre les nouveaux records de Wall Street la veille et la publication de chiffres décevants concernant la Chine et l’Allemagne ce matin.

A mi-séance, CAC 40 prenait 0,22 % à 4503,39 points, le DAX 0,54 % à 9 755,23 points et le FTSE 100, 6 854,19 points.

Après les nouveaux records de Wall Street hier, les investisseurs ont affiché des velléités haussières certaines ce matin en première partie de séance. Mais, les publications des chiffres de la production industrielle et des ventes de détail en Chine, une nouvelle fois en berne et de celui de l’indice ZEW allemand et de la zone euro en repli sont venues éroder quelque peu l’optimisme des opérateurs.

La production industrielle chinoise a une nouvelle fois marqué le pas, en avril en s’affichant à 8,7% sur un an en avril contre 8,8% le mois précédent alors que la croissance des investissements enregistrait son rythme le plus bas depuis 12 ans. De leur côté, les ventes au détail ont confirmé un ralentissement sensible de la consommation des ménages par rapport à leur progression en mars selon le BNS. Ces chiffres décevants vont relancer les inquiétudes concernant la santé de l'économie chinoise malgré les efforts entrepris par les autorités pour relancer la croissance.

Du côté du vieux continent, en Allemagne, le moral des investisseurs s’est effondré en mai tel que mesuré par l’indice ZEW. Ce dernier a reculé de 10,1 points à 33,1 points contre 43,2 points enregistrés en avril, signant son cinquième repli de suite, à son niveau le plus bas depuis janvier 2013. Pour les analystes de Mannheim, cette baisse signifie que les investisseurs ne s'attendent pas à ce que l'économie allemande maintienne le rythme élevé de croissance enregistré au premier trimestre.

Outre-Atlantique, les investisseurs surveilleront de près la publication des chiffres des ventes de détail.

Du côté des valeurs françaises, Airbus progressait fortement de 6,26 % à 52,59 euros après la confirmation de ses prévisions et une hausse de 93% de son bénéfice net au premier trimestre et une nouvelle progression des ventes, notamment d'hélicoptères.

Lagardère perdait 3% 24,06 euros handicapé par le net repli de son chiffre d’affaires au premier trimestre.

Société Générale abandonnait 1,31 % à 43,74 euros. La banque française a affiché ses ambitions ce matin avec un objectif d'une croissance annuelle de son chiffre d'affaires de 3% en moyenne d'ici 2016 et a annoncé vouloir distribuer la moitié de son résultat net à ses actionnaires en espèces en 2015 et 2016.

Eiffage se repliait de 1,66 % à 53,89 euros malgré la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de 4,5% au premier trimestre et la confirmation de sa prévision annuelle.

Areva baissait fortement de 3,59 % à 17,60 euros alors que la cour des comptes a publié un report très sévère sur la gestion des années « Lauvergeon »: gouvernance, fiasco de l'EPR finlandais, affaire Uramin, remise en cause du modèle intégré, etc.

Rougier s’adjugeait 1,18 % à 33,45 euros après la publication d’un CA en hausse de 9,2% à 33,5 millions d'euros entre janvier et mars. La société prévoit d’améliorer ses performances en 2014 grâce aux actions mis en place dans certains pays d’Afrique et au rapprochement stratégique des activités d'importation et de distribution en France.

Enfin, Wendel prenait 2,83 % à 112,60 euros après avoir publié au premier trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 2,5%.

L’Euro se repliait à 1,3712 Dollar et l’or à 1 292,03 dollars l’once. Le Brent, échéance juillet 2014, progressait à 108,06 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.