Le CAC attend le chômage américain

La Bourse de Paris évoluait en légère hausse vendredi matin, après avoir atteint hier un nouveau plus haut depuis 2008 et dans l’attente des chiffres de l’emploi américain cet après-midi.

A mi-séance le CAC 40 prenait 0,22 % à 4 459,19 points, le DAX 0,35 % à 9 662,77 points et le FTSE 100, 0,37 % à 6 673,42 points.

Après l’intervention de Mario Draghi hier, les marchés ont un autre grand rendez-vous cet après-midi avec la publication par le département du travail américain du taux de chômage aux Etats-Unis à 14h30.

Outre, le chiffre du taux de chômage lui-même attendu par le consensus à 6,6 %, le rapport du BLS (Bureau of Labor Statisitics) sera examiné de près par les investisseurs. Les indicateurs avancées publiés ces derniers temps suggèrent très clairement une accélération de la croissance aux Etats-Unis et de fait, le nombre des créations d’emploi est attendu en hausse pour le mois de mars au environ de 195 000 après 175 000 en février et 129 000 en janvier. Les investisseurs regarderont aussi attentivement le taux de participation qui est resté stable à 63 % en février ainsi que l’évolution des salaires.

En matinée, les marchés ont pris note avec satisfaction de l’augmentation surprise des commandes industrielles en février. Ces dernières ont progressé de 0,6 % selon le chiffre provisoire publié par le ministère allemand de l’économie alors que le consensus tablait sur une stabilité.

En France, l’Insee a confirmé que l’économie hexagonale était dans une phase de reprise mais toutefois sans accélération et que le chômage devrait rester stable au 1er semestre.

Du côté des valeurs françaises, le feuilleton des télécoms devrait donner son épilogue alors que Vivendi devrait annoncer si elle accepte définitivement l’offre de Numéricable. Vivendi restait stable à 20,48 euros, Numéricable grignotait 0,09 % à 27,925 euros, Bouygues reculait de 0,55 % à 30,47 euros et Iliad (FREE), 0,71 % à 202 euros.

PSA Peugeot Citroën perdait 0,28 % à 14,14 euros. Le constructeur automobile a débuté le rappel de 130 000 voitures au Brésil à cause du risque d’incendie qu’elles comportent.

Renault prenait 1,44 % à 71,86 euros après un relèvement de sa recommandation par UBS, à « acheter » contre « neutre » auparavant.

De même, Scor s’adjugeait 1,59 % à 25,80 euros après que JPMorgan eut relevé sa recommandation à « surpondérer » contre « neutre » précédemment.

Schneider Electric abandonnait 0,06 % à 65,04 euros. Le groupe est entré en négociations avec les fonds d'investissement Carlyle Group et PAI Partners pour la cession de  Custom Sensors & Technologies (CST).

Fimalac bondissait de 4,78 % à 59,61 euros en dépit de la baisse de son bénéfice net de 27 % en 2013 par rapport à 2012.

Enfin, Rémy Cointreau s’envolait de 3,79 % à 61,32 euros à la suite de rumeurs sur une possible offre de rachat du groupe par le groupe de spiritueux américain Brown-Forman.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.