Le CAC reste sur la défensive

La Bourse de Paris a fini en légère baisse mercredi dans une séance prudente toujours soumise à l’actualité ukrainienne et attendant les décisions de la FED.

L'indice CAC 40 a perdu 0,12 % à 4 308,06 points, dans un volume d'échanges inférieur à 3 milliards d'euros. Le DAX a pris 0,37 % à 9 277,05 points alors que le FTSE 100 a reculé de 0,29 % à 6 573,13 points.

Après avoir ouvert en très légère progression, le CAC 40 a évolué autour de l’équilibre pendant une bonne partie de la séance avant de choisir la zone négative avec l’hésitation de Wall Street en matinée.

Les investisseurs à la bourse de Paris ont adopté une posture défensive mercredi alors que la situation ukrainienne se tendait de nouveau et que la FED devait annoncer sa décision concernant sa politique monétaire après les deux jours de réunion de son comité de politique monétaire.

Malgré les propos de Vladimir Poutine excluant un démantèlement de l’Ukraine et la faiblesse de la riposte des occidentaux, la situation sur le terrain en Crimée semblait se tendre à nouveau avec l’envahissement de 2 bases navales ukrainiennes par des troupes pro-russes et l’autorisation donnée par Kiev à ses soldats à prendre les armes pour se défendre. Toutefois, plus tard dans la journée, le secrétaire du conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien ordonnait le retrait des forces de l'armée ukrainienne stationnées en Crimée, afin d'assurer leur sécurité.

Mais, ce sont surtout les décisions à venir de la FED, après la fermeture des marchés européens, qui ont occupé l’esprit des investisseurs même si pour la majorité des analystes, il n’y avait que peu de surprises à attendre de la part de Janet Yellen.

Pourtant, la présidente de la FED a créé son effet en indiquant d’une part, l’éventuelle remontée des taux d'intérêt aux alentours du deuxième trimestre 2015 et d’autre part, en annonçant que l’éventuelle hausse des taux directeurs n’était plus liée au niveau de 6,5% du taux de chômage. La présidente de la FED a estimé que l'activité économique a continué de progresser en dépit de la vague de froid qui frappe le pays. Concrètement, pour les investisseurs, la politique monétaire très accommodante menée depuis 5 ans et dont les marchés ont largement profité, devrait toucher à sa fin dans les mois qui viennent.

Dans ce contexte, Wall Street s'est immédiatement affaissée mercredi. Le Dow Jones a perdu 0,70% à 16 222,17 points, le S&P 500 0,61% à 1 860,77 points et le Nasdaq 0,59% à 4 307,60 points.

Parmi les valeurs françaises, Boursorama s'est envolé à sa reprise de cotation pour s’aligner sur le prix de l’OPA annoncé par la Société Générale. Le titre s’est envolé de 23,4% à 12,13 euros.

Airbus a pris 1,54 % à 51,33 euros alors que selon une source anonyme citée par Reuters, la Chine serait actuellement en négociations avec Airbus Group en vue de l’achat de quelque 150 gros-porteurs.

Eurazeo s’est adjugé 3,23% à 62,37 euros. La société a annoncé des résultats en nette amélioration pour 2013 avec un bénéfice net de 561 millions d’euros contre une perte de 238 millions en 2012.

Eramet a bondi de 10,75% à 78,63 euros alors que le cours du nickel a atteint hier matin 16 385 dollars la tonne à Londres, son cours le plus élevé depuis le 2 avril 2013.

Crédit Agricole a progressé de 1,88% à 11,68 euros alors qu’UBS et Citi  ont relevé leurs objectifs de cours sur la banque verte, de 12 à 12,50 euros pour la première et de 12 à 15 euros pour la seconde.

Enfin, BioMérieux s’est replié de 5,78% à 76,50 euros en dépit d’une hausse de 22% son bénéfice net en 2013.

L’Euro  s’est replié à 1,3825 Dollar, l’or à 1 330,15 dollars l’once alors que le WTI, échéance mai 2014, progressait à 99,14 dollars le baril.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.