Le CAC reprend son souffle

La Bourse de Paris baissait légèrement jeudi matin après sept séances de hausse d'affilée, les investisseurs profitant d’une séance en demi-teinte hier à Wall Street et du recul des places asiatiques ce matin, pour prendre quelques bénéfices.

A mi-séance, le CAC reculait de 0,54 % à 4 282,38 points, le DAX de 0,21 % à 9 519,87 points et FTSE 100, 0,67 % à 6 630,16 points.

Le marché parisien a affiché une progression de 4,81% lors des sept dernières séances, mais reculait légèrement ce matin alors que les bourses américaines ne sont pas parvenues à poursuivre leur hausse hier après quatre jours de progression. Le Dow Jones s’est replié de 0,19 % à 15 963,94 points et le S&P 500 0,03 % à 1 819, 26 points alors que le Nasdaq s’adjugeait 0,24 % à 4 201,29 points. L’abaissement des prévisions de bénéfices annuels de Procter & Gamble et la baisse de la recommandation d'UBS sur Amazon ont, semble-t-il suscité de l’inquiétude chez bon nombre d’investisseurs, soulignant une conjoncture économique moins florissante qu’il n’y parait, alors que le « tapering » de la FED va se poursuivre et que le gouvernement fédéral a été autorisé à emprunter davantage.

La publication des résultats de BNP Paribas ce matin, contrairement à sa consœur Société Générale hier, pesait sur la cote parisienne. La banque a annoncé avoir dû passer une provision de 798 millions d'euros liée à une enquête des autorités américaines sur des transactions effectuées avec des pays soumis à un embargo des Etats-Unis. De fait, cette provision explique la chute du résultat net part du groupe de 75,5 % à 127 millions d'euros entre octobre et décembre. Pour 2013, le bénéfice net s’est replié de 26,4 %.

Sur un plan macroéconomique, outre-Rhin, l’inflation a baissé de 0,6 % en janvier selon l’Office fédéral des statistiques confirmant ainsi sa première estimation et la baisse des prix en terme annuel à 1,3 % contre 1,4 % en décembre.  

Outre-Atlantique, les investisseurs seront attentifs aux chiffres concernant les ventes au détail de janvier et les inscriptions hebdomadaires au chômage à 14h30 et enfin, aux stocks des entreprises de décembre à 16h00.

Parmi les valeurs françaises, BNP Paribas chutait fortement de 4,40 % à 58,17 euros entrainant à sa suite le secteur bancaire. Natixis perdait 1,63 % à 4,652 euros, Crédit Agricole 1,42 % à 10,405 euros et Société Générale, 0,77 % à 45,995 euros.

Renault s’envolait de 6,04 % à 69,86 euros malgré un bénéfice net en fort recul mais une marge opérationnelle meilleure que prévue.

EDF progressait de 3,26 % à 26,93 euros après l’annonce de résultats en hausse en hausse en 2013 et la confirmation par le groupe de la poursuite de la maîtrise de ses coûts.

Pernod Ricard s’adjugeait 1,12 % à 84,15 euros malgré l'abaissement de ses objectifs financiers en raison de piètres performances en Chine. 

Publicis prenait 1,93 % % à 67,01 euros. Le groupe a annoncé une nouvelle année record  pour son bénéfice net et son chiffre d'affaires concernant l’exercice 2013.

Legrand bondissait de 4,62 % à 42,57 euros après l’annonce d'un bénéfice net record de 530 millions d'euro pour 2013.

Rexel chutait de 5,82 % à 18,79 euros après la baisse de son bénéfice net d'un tiers en 2013 et l’annonce d’un chiffre d'affaires et d’une marge opérationnelle courante inférieurs au consensus. 
Kering baissait de 1,56 % à 151,70 euros pénalisé par un abaissement de recommandation de JPMorgan Cazenove à "neutre" contre "surpondérer".

Enfin, Haulotte Group flambait à 12,53 euros en progression de 10,69 % après l'annonce d'une hausse de 3% de ses ventes en 2013.

L’Euro rebondissait à 1,3664 Dollar, l’or progressait légèrement à 1 292,97 dollars l’once et le Brent, échéance avril 2014, se repliait à 108,18 dollars le baril.

Apprenez-en davantage sur le marché des CFD avec IG.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.