Le CAC 40 affiche son inquiétude

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse mardi dans une séance qui a affiché son inquiétude après la publication d’indicateurs mitigés en Europe et les propos lénifiants de Mario Draghi.

Le CAC 40 a perdu 1,04 % à 4 091,14 points, dans un volume d'échanges faible de 2,6 milliards d'euros, le DAX 0,88% à 9 114,44 points et le FTSE 100, 0,55% à 6 523,31 points.

Après une ouverture en repli, le CAC 40 s’est inscrit en zone positive pendant 2 petites heures avant de plonger définitivement, conforté en cela par la mauvaise tenue de Wall Street.

Les investisseurs ont dans un premier temps montré une certaine prudence en matinée après les différents indicateurs publiés.

La Chine a publié des chiffres mitigés, avec une progression industrielle en légère baisse et des investissements en capital fixe décevants. Ensuite, l'institut national de statistiques italien, Istat, a annoncé que l’économie de la péninsule avait stagné au troisième trimestre, après deux années de contraction. Enfin, la production industrielle de la France a reculé de 0,3% en octobre après un repli de 0,3% en septembre, selon des données publiées mardi par l'Insee qui a souligné que la production manufacturière des trois derniers mois était inférieure au niveau des mêmes trois derniers mois de l'année précédente.

Puis, les investisseurs ont, semble-t’il peu gouté aux propos de Mario Draghi qui a affirmé qu’un risque de déflation à la japonaise dans la zone euro restait inexistant alors que le niveau d’inflation dans l’union monétaire européenne est encore loin de l’objectif de la BCE et que les menaces de déflation sont toujours présentes dans les pays du sud du vieux continent.

Toutefois, le marché reste encore et toujours préoccupé par l'évolution de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. Selon certains observateurs interrogés lors de la dernière enquête de Reuters, la FED pourrait revoir à la baisse sa politique monétaire ultra-accommodante qui a largement favorisé la hausse des marchés depuis de nombreux mois maintenant, dès sa prochaine réunion les 17 et 18 décembre.

De fait, à une semaine de la réunion de la FED, les marchés américains ont affiché une certaine prudence. Le Dow Jones a cédé 0,33% à 15 973, 13 points, le S&P 500 0,32 % à 1 802,62 points et le Nasdaq, 0,20% à 4 060,49 points.

Du côté des valeurs françaises, EADS a abandonné 2,59% à 49,18 euros, après l'annonce de la suppression de 5 800 postes sur trois ans dans ses activités Défense et Espace en Europe, pour renforcer sa compétitivité.

Iliad a gagné 0,72% à 173,8 euros après un relèvement de recommandation par les analystes de Deutsche Bank.

CGG s’est adjugé 2,27% à 14,66 euros. La société a annoncé un accord avec le Norwegian petroleum directorate, organisme public du secteur pétrolier et gazier en Norvège, sur la base de données sismiques Diskos.

Canal+ a pris 0,50% à 6,08 euros. Le groupe a annoncé le lancement de myCANAL, une plate-forme unique destinée à ses abonnés aux chaînes Canal+ et au bouquet Canalsat.

Peugeot a terminé en recul de 5,11% à 11,61 euros sur des prises de bénéfices après avoir nettement progressé la veille.

LVMH a clôturé en repli de 1,83% à 128,6 euros malgré que l'agence de notation américaine Standard and Poor's eut relevé la note à long terme du géant français du luxe LVMH d'un cran, de "A" à "A+".

Enfin, JCDecaux se repliait de 0,87% à 27,77 euros après la concession obtenue à l'aéroport de Boston pour huit ans.

L’Euro poursuivait sa progression à 1,3761 Dollar, l’or à 1 262,16 dollars l’once et le WTI, échéance janvier 2014, à 98,53 dollars le baril au terme d’une journée volatile.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.