GDF SUEZ : la flamme s’est éteinte

GDF Suez est le premier producteur mondial d’électricité non nucléaire et deuxième fournisseur d’électricité à l’environnement.

Cependant, le fait que l’Etat français soit actionnaire à hauteur de 36% implique une faible lisibilité sur les tarifs de gaz. Par ailleurs, la société accuse du retard par rapport à EDF dans le nucléaire, et la fermeture de deux réacteurs en Belgique a pesé sur la rentabilité du groupe.

Graphiquement, après avoir évolué dans une tendance haussière depuis le début de l’année, et inscrit un plus haut annuel à 19,52€, les cours se sont retournés. Le repli s’est accéléré par la formation de deux gaps baissiers. Le titre vient aujourd’hui d’effectuer un pull-back sur la borne haute du gap, entrainant une accélération baissière. Il est ainsi possible d’anticiper une poursuite de la dynamique en direction de 17,39€, puis vers 16,80€ en cas de rupture. Une clôture au-dessus de 18,60€ invaliderait ce scénario.

gdf281013

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.