Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 73% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 73% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi.

Les réseaux sociaux : nouveaux indicateurs de tendance ?

Les réseaux sociaux qui sont devenus un outil essentiel pour les investisseurs actifs et une composante indispensable dans la gestion des entreprises, ont une influence incontournable sur les marchés boursiers.

Dans cet article, nous allons nous attarder sur l’influence des réseaux sociaux en bourse en analysant quelques commentaires postés sur les réseaux sociaux qui ont eu un impact sur la valeur financière de certaines entreprises cotées en bourse.

Les origines diverses de l’impact des réseaux sociaux sur le cours d’une société cotée en Bourse

Devenu ultra-rapide et détenant une force réelle, les réseaux sociaux sont devenus partie intégrante de notre quotidien en mettant en contact les personnes à travers le monde. Ils tendent à faciliter la communication et surtout le partage d’informations. Les réseaux sociaux affectent les marchés boursiers de différentes manières. Cela peut se faire par :

  • la suite d’une communication mal maitrisée d’un groupe financier, ou d’un de ses dirigeants.
  • la publication d’une personnalité influente.
  • ou encore très rarement, un simple post venant d’une personne anonyme.

Dans la dissémination des informations, les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ont démontré qu’ils étaient plus réactifs, et plus rapides que les médias traditionnels. Un sondage réalisé par la plateforme d'échanges d'informations pour les entreprises « Colt Technology Services » a démontré que plus de 63 % des professionnels de la finance (les courtiers en bourse et les directeurs de salles de marchés) pensent que les opinions des individus exprimées sur les réseaux sociaux influencent directement la valeur de certaines actions en bourse. Une autre partie des professionnels pense que les réseaux sociaux ne peuvent pas être utilisés comme des outils d’analyses financiers à cause des contraintes techniques, du manque de précision, et surtout de la quantité et de la rapidité de diffusion des informations qui y sont contenues.

Notons cependant que malgré toutes les différentes contraintes réglementaires pesant sur la bourse et le secteur financier, Twitter s’est imposé comme un outil indispensable qui affole les marchés et qui arrive à mieux prévoir la bourse, contrairement aux sondages d'investisseurs et des grands médias traditionnels comme le Wall Street Journal ou CNBC.

Top 5 des Tweets qui ont influé le cours d’une action en Bourse

Des évènements récents ont démontré de manière claire et évidente que les effets d’une crise sur les réseaux sociaux pouvaient coûter des milliards de cotisation boursière aux entreprises. C’est ainsi que plusieurs entreprises cotées en bourse ont pris conscience de cette nécessité en intégrant les réseaux sociaux dans leur gestion quotidienne. Si le rapport entre les fluctuations boursières et les réseaux sociaux reste difficile à affirmer, les exemples des tweets ci-dessous démontrent quand même une certaine corrélation :

  • Tweet d’Elon Musk : conséquences sur l’action Tesla
  • Tweet de Jack Dorsey : conséquences sur l’action Tweeter
  • Tweet de Kylie Jenner : conséquences sur l’action Snapchat
  • Tweet de Donald Trump : conséquences sur l’action Amazon
  • Tweet de The Associated Press : conséquences sur le Dow Jones

Elon Musk et Tesla

"J'envisage de retirer Tesla de la Bourse à 420 dollars. Financement assuré". Voici le tweet publié le 7 août 2018 par Elon Musk, qui a fait bondir l’action de son entreprise Tesla Inc. de 11 % la valorisant à 71 milliards de dollars, soit 10 milliards de plus qu'avant ce fameux tweet.

Tesla Inc. est une entreprise de construction des voitures électriques fondée en 2003 et dont le siège se trouve à Palo Alto, en Californie, dans la Silicon Valley, aux États-Unis. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 21,461 milliards de dollars en 2018. Cette entreprise est cotée sur le marché américain Nasdaq Global Select Market et fait partie de l’indice boursier Nasdaq 100.

Ce tweet d’Elon Musk n’a pas été du goût de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain qui le condamna à payer 20 millions de dollars d’amende en tant que personne. L’annonce de cette sanction précipita la chute de l’action Tesla qui recula de 26%. Les conséquences de l’accord signé par Elon Musk avec la SEC prévoyaient notamment l’abandon de son poste de président du conseil d’administration du groupe, ainsi qu’un contrôle renforcé de l’usage de ses réseaux sociaux.

Suivez l’évolution du cours de l’ action Tesla avec IG.

Jack Dorsey et Twitter

Juste quelques mois avant de faire son retour à la tête de Twitter, Jack Dorsey annonçait par un tweet le 10 août 2015 « qu'il allait racheter des parts du réseau social », en ajoutant un lien vers la déclaration de la SEC confirmant son achat de plus de 31 000 actions pour 875 000 dollars. Ce tweet fit immédiatement bondir le cours de l’action Twitter de plus de 9%.

Suivez l’évolution du cours de l’action Twitter Inc avec IG.

Kylie Jenner et Snapchat

« Est-ce que quelqu'un d'autre n'ouvre plus Snapchat ? Ou c'est juste moi... euh, c'est tellement triste » …il a suffi de ces quelques lignes postées sur Twitter dans la nuit du 21 au 22 février 2018 par Kylie Jenner pour voir le cours de l’action Snap Inc., une application de messages et vidéos éphémères chuter de 6% le 22 février à la Bourse de New York. Une perte évaluée à 1,3 milliard de dollars en valeur boursière.

Si la star de la téléréalité, sœur de Kim Kardashian a voulu se rattraper juste après, en publiant un autre tweet à ses 24,5 millions d’abonnés disant « je t'aime toujours snap ... mon premier amour », c’était trop tard parce que le mal était déjà fait.

Suivez l'évolution du cours de l’action Snap Inc avec IG.

Donald Trump et Amazon

Utilisateur frénétique de Twitter, le président américain Donald Trump omniprésent sur ce réseau social, s’est fait remarquer par ses milliers de tweet fracassants qui ont plusieurs fois pesés sur les marchés financiers.

C’est le cas de son tweet publié le 29 mars dernier contre le groupe Amazon, un géant du commerce électronique dirigé par Jeff Bezos disant : « J'ai fait état de mes inquiétudes concernant Amazon bien avant l'élection. Contrairement aux autres, ils ne paient pas ou peu d'impôts aux gouvernements locaux ou fédéraux et traitent notre système postal comme leur livreur (provoquant d'énormes pertes aux États-Unis) et provoquant la fermeture de milliers de commerces ». Ce tweet fit perdre au groupe Amazon 5,7 milliards de dollars, soit 1,2 % de sa valeur boursière.

Suivez l’évolution du cours de l’action Amazon.com Inc avec IG.

The Associated Press et le Dow Jones

Le 24 Avril 2013 The Associated Press, une agence de presse mondiale provoqua une panique sur les marchés financiers en publiant sur sa page twitter : « Dernières nouvelles : deux explosions à la Maison Blanche et Barak Obama blessé ». Ce tweet se propagea comme une trainée de poudre sur les différents réseaux sociaux au point de faire s’effondrer brutalement le cours du Dow Jones de 145 points, représentant quelque 136 milliards de dollars de pertes en seulement trois minutes.

Réseaux sociaux et communication financière : vers l’espoir d’une régulation efficace ?

La SEC permet aux différentes entreprises américaines cotées en bourse de diffuser des informations via des canaux sociaux comme Facebook ou Twitter en prenant préalablement soin d’informer les investisseurs sur les adresses des pages officielles où trouver les annonces. En Europe, ni l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), ni les autres autorités de tutelle européenne n’ont encore donné une position officielle sur les réseaux sociaux.

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a cependant mené une consultation publique en 2016 sur l’utilisation des médias sociaux par les sociétés de gestion de portefeuille (SGP), les émetteurs de titres de créances (ETC), et les distributeurs de produits financiers. Dans cette consultation elle rappelle le principe selon lequel « les règles encadrant la communication sur les médias traditionnels s’appliquaient également à la communication sur les médias sociaux ».

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (APCR) a aussi publié sa recommandation 2016-R-01 sur l’usage des médias sociaux à des fins commerciales. Dans cette dernière, elle rappelle que les publications sur les réseaux sociaux sont soumises aux mêmes règles que la publicité.

En conclusion, il est clair que les réseaux sociaux ont investi les différentes places boursières et sont devenus des outils permettant de sonder les tendances et de prévoir les mouvements du marché. Cette réalité n’est pas de l’avis de plusieurs professionnels de la finance qui pensent que la quantité et la rapidité des informations provenant des réseaux sociaux sont un grand frein pour leurs prises en compte comme outil d’analyse financier.

Date de publication : 2019-05-10T12:21:16+0100

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Découvrez comment prendre position sur les marchés

Découvrez tous les marchés sur lesquels vous pouvez investir et leur fonctionnement grâce au cours d’ « Introduction aux marchés financiers » disponible sur IG Academy.

Pour aller plus loin

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.