Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 79% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Les clients professionnels peuvent perdre plus que leur capital investi.

Les plus grands krachs boursiers de tous les temps

Le monde a connu plusieurs krachs boursiers majeurs suite à des vagues de panique dans les cours des actions. Nous revenons sur quelques-uns des pires krachs boursiers de l’histoire et leur impact sur l’économie mondiale.

Les plus grands krachs boursiers Source : Bloomberg

Comment se produit un krach boursier ?

Les krachs boursiers sont autant dus à la panique des investisseurs qu’à n’importe quel facteur économique sous-jacent. Lorsque les investisseurs perdent confiance, cela peut entraîner une hausse significative des ventes sur une bourse et par conséquent une chute des cours provoquant à son tour des ventes massives. L’augmentation du volume des transactions accentue également la chute des cours.

Avec l’internationalisation des marchés financiers et l’émergence des systèmes électroniques, les krachs se propagent désormais très rapidement à travers le monde, ce qui amplifie l’effondrement des marchés.

Les krachs se produisent souvent après une période prolongée de pression à l’achat, lorsque l’appétit des investisseurs a tiré les cours des actions si haut que ceux-ci sont considérés comme surévalués. Comme ces cours sont irréalistes, le marché finit par s’effondrer. Bien que ce schéma soit bien établi, la plupart des économistes s’accordent à dire qu’il reste difficile de prévoir un krach boursier.

Toutefois, vous pouvez vous préparer à un krach et apprendre à tirer profit des mouvements de marché qui en découlent.

Avec IG, vous pouvez prendre position sur les mouvements du marché ou encore lors d’un krach boursier à travers les divers marchés tels que les actions, les indices, le forex, les cryptos et les matières premières via différentes solutions d’investissement tels que les Turbo24, les produits barrières , les options vanilles et les CFD en suivant ces étapes :

  1. Familiarisez-vous avec le fonctionnement des Turbo24, des produits barrières, des options vanilles et des CFD

  2. Choisissez une stratégie de trading qui vous convient

  3. Commencez à développer votre stratégie dans un environnement sans risque avec un compte démo IG

  4. Ouvrez un compte de trading réel et déposez des fonds

  5. Recherchez la valeur de votre choix dans l’onglet de recherche

  6. Choisissez un montant et entrez le nombre d'actions que vous souhaitez négocier

  7. Ouvrez votre/vos position(s) et apprenez la gestion du risque avec IG.

Les plus gros krachs boursiers jamais observés

Quelle qu’en soit la cause, les krachs boursiers peuvent avoir une influence considérable sur l’activité économique mondiale. Cependant, il est important de noter que les krachs boursiers n’ont pas tous des effets économiques durables. Certains sont simplement des « krachs éclairs », qui sont davantage des baisses à court terme sur le marché financier.

Nous examinerons la chronologie des krachs boursiers et l’impact économique (le cas échéant) qu’ils ont eu sur le monde.

Le krach boursier de 1929 ou « Jeudi Noir »

Le krach de 1929 a provoqué l’effondrement de la bourse de New York (NYSE) le 24 octobre. Il est considéré comme le krach boursier le plus célèbre du XXe siècle et le plus grand krach de l’histoire des États-Unis.

krach boursier de 1929
  • Que s'est-il passé ?

Pendant les années 1920, les États-Unis et l’Europe ont connu une forte croissance économique et la hausse de production industrielle a vu les cours des actions augmenter de près de 300 % à la bourse de New York. La croissance rapide a aiguisé l’appétit des investisseurs, ces derniers se concentrant sur la possibilité d’acheter des actions et de les revendre pour réaliser des gains importants.

Cette période de spéculation débridée a provoqué une croissance durable, ce qui a eu pour effet de séparer les cours des actions de leur valeur réelle. Ces attentes ont inéluctablement conduit à un effondrement du marché lorsque 12,8 millions d’actions ont été mises en vente à la bourse de New York le 24 octobre (connu sous le nom de « jeudi noir »), cette quantité provoquant la chute des cours des actions. Le 29 octobre (aussi appelé « mardi noir »), la bourse de New York enregistrait un volume de transactions quatre fois supérieur à la normale, car les investisseurs pris de panique se précipitèrent sur le marché pour vendre leurs actions. Le Dow Jones chuta de 12 %.

Ce krach marqua le début de la « Grande Dépression », une période de récession de dix ans qui impacta la plupart des économies occidentalisées et entraîna une pauvreté et un chômage généralisés.

Le krach boursier d’Octobre 1987 ou « Lundi Noir »

Le lundi noir, souvent désigné par le terme de « krach d’octobre 1987 », impacta les marchés financiers à travers le monde, notamment à Hong Kong, Londres, Berlin et New York. Il fut considéré comme le pire jour de bourse depuis le krach de 1929.

krach boursier d’Octobre 1987
  • Que s'est-il passé ?

Selon certains économistes, la crise a été provoquée par un dollar surévalué, une hausse des taux d’intérêt et la formation d’une bulle spéculative sur le marché financier. Les haussiers stimulaient le marché américain depuis 1982, par conséquent, les cours des actions des entreprises atteignirent des niveaux excessifs.

Mais les marchés financiers finirent par s’effondrer et le lundi 19 octobre 1987, l’indice boursier Dow Jones perdit plus de 500 points en seulement quelques heures, soit une baisse de près de 22 %. Les marchés entrèrent dans un cycle de spéculation à la baisse, qui se propagea aux marchés européens et asiatiques.

On pense également que ce krach fut directement lié aux systèmes de trading automatique. Le concept de trading électronique à grande échelle n’en était alors qu’à ses balbutiements, et ses capacités n’avaient jamais été éprouvées face à un évènement comme le lundi noir.

Contrairement à la crise boursière de 1929, le krach d’octobre 1987 n’a pas eu le même impact sur l’économie américaine, ce qui est en grande partie dû au rôle joué par la Réserve Fédérale américaine (surnommée la Fed), qui est intervenue rapidement sur le marché pour réduire les taux d’intérêt et gérer les liquidités du marché en augmentant les prêts et en effectuant des achats sur le marché ouvert. La croissance américaine a été très peu affectée et le Dow Jones a pu retrouver les niveaux qui étaient les siens avant le krach en moins de deux ans.

Le krach boursier de 2008 ou « Crise des Subprimes »

Le krach de l’automne 2008 commença en septembre, lorsque le Dow Jones perdit 777,68 points en séance intraday. Le déclencheur de ce krach fut le rejet par le Congrès américain d’un projet de loi de renflouement des banques, mais les causes remontaient en réalité à l’année précédente, dont le point culminant fut ce que l’on a appelé la « Grande Récession ».

krach boursier de 2008
  • Que s'est-il passé ?

Au milieu des années 2000, le marché de l’immobilier américain connut une hausse brusque, ce qui se traduisit par des niveaux atteints sans précédent en raison des prêts hypothécaires à haut risque, un nouveau type de prêt accordé aux particuliers ayant une faible cote de solvabilité et qui n’auraient pas pu prétendre à des prêts hypothécaires classiques.

Mais en 2006, le marché de l’immobilier s’effondra et entraîna une réaction en chaîne qui conduisit à la crise financière de 2008. Les banques perdirent confiance pour prêter à leurs homologues en raison du risque accru qu’elles puissent recevoir ces titres adossés à des créances hypothécaires comme garantie. L’absence de prêts entraîna une série de hausses des taux d’intérêt, qui toucha durement les consommateurs et se traduisit par le fait que de nombreux propriétaires ne pouvaient plus rembourser leurs dettes.

Le point culminant de cette crise eut lieu en septembre 2008, lorsque Lehman Brothers, la quatrième plus grande banque d’investissement au monde, annonça sa faillite. La Fed soumit un projet de renflouement des banques au Congrès, mais il fut rejeté et le Dow Jones baissa de 777,68 points en conséquence. Les marchés mondiaux paniquèrent également, le prix du baril de pétrole chutant de 100 $ début septembre 2008 à moins de 70 $ à la fin de ce même mois.

Bien que le Congrès adoptât finalement le projet de loi en octobre 2008, le mal était déjà fait. Le Dow Jones avait baissé de 13 % et l’économie américaine s’était contractée de 0,3 % : le pays était officiellement en récession. Il y eut un effet domino important, car les institutions financières du monde entier s’effondrèrent et les marchés financiers internationaux chutèrent. En mars 2009, le Dow Jones atteignit son niveau le plus bas, à environ 6 594,44 points.

Le krach de l’automne 2008 a été comparé aux évènements du jeudi noir, car les taux de baisse étaient très proches. Il fallut attendre 2013 pour que les marchés financiers se remettent complètement de cette crise.

Le Flash Krach de 2010 ou « Krach Eclair »

Le 6 mai 2010, le marché financier américain connut un krach éclair qui entraîna la perte de milliards de dollars sur les cours des actions de grandes entreprises américaines telles que Procter & Gamble et General Electric . Ce krach boursier commença à 14 h 32 (heure de New York) et dura environ 36 minutes. Cette chute se produisit à une vitesse sans précédent, mais n’eut qu’un impact très limité sur l’économie américaine.

Krach Eclair
  • Que s'est-il passé ?

Le 6 mai 2010, à l’ouverture du marché, celui-ci était préoccupé dans son ensemble par la crise de la dette en Grèce et par les élections générales au Royaume-Uni. Peu après 14 h 30, le krach éclair commença, et en moins de dix minutes, le Dow Jones avait baissé de plus de 300 points. D’autres indices américains furent impactés, comme le S&P 500 et le NASDAQ Composite. Cinq minutes plus tard, à 14 h 47, le Dow Jones avait baissé de 600 points supplémentaires, accusant donc une perte totale de presque 1 000 points en une journée.

À 15 h 07, le marché avait rattrapé une grande partie de ses pertes, et clôtura avec une baisse de seulement 3 % par rapport à son niveau d’ouverture. Plusieurs explications sont avancées pour expliquer ce krach, du trading « maladroit » (erreur de saisie informatique dans le trading technique) à une cyberattaque intentionnelle. Les investigations ont dans un premier temps mené à un seul acteur du marché, suspecté d’avoir manipulé illégalement le marché par une tentative de « mystification », qui consiste à tromper des systèmes informatiques pour faire évoluer les cours dans un sens plus favorable.

Toutefois, on pense que les causes étaient multiples. Un rapport conjoint de l’US Securities and Exchange Commission (SEC) et de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) a indiqué que ce krach résultait probablement d’une combinaison de conditions en vigueur sur le marché et que c’était l’ordre de vente automatisé significatif qui avait causé le mouvement des cours.

Les plus gros krachs financiers de tous les temps en résumé

  • Le monde a connu plusieurs krachs boursiers majeurs suite à des vagues de panique et à un manque de confiance dans les cours des actions

  • Les krachs boursiers sont autant dus à la panique des investisseurs qu’à n’importe quel facteur économique sous-jacent

  • Les krachs se produisent souvent après une période prolongée de pression à l’achat, lorsque l’appétit des investisseurs a tiré les cours des actions si haut que ceux-ci sont considérés comme surévalués

Parmi les plus gros krachs financiers de tous les temps on retient : le krach boursier de 1929 ou « Jeudi Noir », le krach boursier d’Octobre 1987 ou « Lundi Noir », le krach boursier de 2008 ou « Crise des Subprimes » et le Flash Krach de 2010 ou « Krach Eclair ».

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Découvrez comment prendre position sur les marchés

Découvrez tous les marchés sur lesquels vous pouvez investir et leur fonctionnement grâce au cours d’ « Introduction aux marchés financiers » disponible sur IG Academy.

Pour aller plus loin

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.