Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 76% des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils investissent sur les CFD avec IG. Vous devez vous assurer que vous comprenez le fonctionnement des CFD et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Les options et les turbos warrants sont des instruments financiers complexes présentant un risque de perte en capital. Les pertes peuvent être extrêmement rapides. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi. Les CFD, les options et les turbos warrants sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Le service d'exécution d'ordres au travers d’un compte risque limité présente un risque de perte du capital investi.

Top 10 des entreprises qui ont fait scandale et leur impact sur le cours des actions

Un scandale peut avoir un effet désastreux sur les cours d'une entreprise. Voici les dix plus gros scandales, d’Uber à VW en passant par Apple et Kobe Steel, voici comment ces scandales ont impacté le cours de leurs actions.

Un scandale dans une entreprise peut se produire dès qu’il y a la preuve d'un comportement non éthique, de négligence ou l'intervention d'une tierce partie ayant un impact sur la réputation de la société.

Comme nous le verrons dans cet article, cela comprend des preuves de comptabilité « créative », des pratiques commerciales douteuses, des violations de données ou tout ce qui porte atteinte à l’environnement. Voici dix des plus gros scandales de ces derniers temps, classés en fonction de leur notoriété.

Top 10 des entreprises ayant créé le scandale

  1. Enron
  2. Volkswagen
  3. Lehman Brothers
  4. BP
  5. Uber
  6. Apple
  7. Facebook
  8. Valeant Pharmaceuticals
  9. Kobe Steel
  10. Equifax

Le scandale d’Enron

Le scandale d’Enron est sans doute le scandale le plus connu de tous les temps.

Le problème a commencé début 2001, lorsque des analystes ont mis en doute les comptes présentés dans le rapport annuel précédent de la société. Ces comptes présentaient certaines irrégularités de procédures. Il était donc difficile de déterminer comment la société gagnait de l’argent, malgré le fait d’être visiblement impliquée dans l’énergie, les matières premières et les télécommunications, entre autres secteurs. Le SEC a commencé à mener l’enquête et a découvert qu’Enron cachait des milliards de dollars de dettes grâce à des entités spécialisées (des sociétés qu’Enron contrôlait), ce qui lui permettait d’avoir l’air rentable alors qu’elle perdait énormément d’argent.

Les cours de son action ont chuté de 90,56 $ à moins d’un dollar à mesure que le scandale se déroulait, forçant Enron à déposer un bilan qui marquera l’histoire.

Le scandale des émissions de Volkswagen

Le scandale des émissions de Volkswagen (VW), aussi appelé « dieselgate », a débuté en septembre 2015 lorsque la US Environmental Protection Agency (EPA - Agence de protection de l’environnement) a déclaré qu’elle pensait que VW avait trafiqué les tests d’émissions.

Il se trouve que la société avait utilisé ce que les commentateurs du secteur appellent des « dispositifs d’invalidation » sur ses voitures diesel, qui contenaient des logiciels qui détectaient lorsque les voitures passaient les tests en laboratoires et activaient des commandes pour réduire les émissions d’azote. Les voitures semblaient alors répondre aux normes de l’agence mais, dans certains cas, émettaient jusqu’à 40 fois la limite de dioxyde d’azote une fois sur la route.

Cette découverte a déclenché l’ouverture d’enquêtes dans le monde entier. Selon certaines estimations, le scandale aurait touché jusqu’à 11 millions de voitures.

Lehman Brothers

Lehman Brothers a déposé le bilan en 2008 après avoir été victime de la crise des subprimes.

La banque empruntait un capital conséquent depuis des années pour fournir des prêts aux personnes souhaitant investir dans l’immobilier. Par conséquent, elle est arrivée au point où ses prêts en cours étaient supérieurs au capital disponible à maintes reprises, ce qui signifiait qu’elle prenait le risque de s’effondrer si le marché de l’immobilier connaissait un ralentissement. Pour dissimuler ce fait, la société a utilisé des accords de pension et les a déguisés en bien « menacés ». En effet, cela impliquait de « vendre » ses dettes aux banques des Îles Caïman en promettant de les racheter à une date ultérieure.

Lorsque la crise des subprimes a eu lieu, Lehman Brothers s’est trouvé dans l'impossibilité de rembourser ses dettes car les clients ne remboursaient pas leurs prêts. Plus de 70 % de sa valeur a été décimée uniquement au cours du premier semestre de 2008 et la société a dû déposer le bilan en septembre la même année.

Le scandale de BP

Le scandale suivant sur notre liste est celui de la marée noire de la Deepwater Horizon de 2010, qui a engendré une chute vertigineuse du cours des actions BP.

La crise a débuté en avril 2010 lorsque la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon a explosé dans le golfe du Mexique, créant une marée noire. Malheureusement, les premiers efforts pour endiguer le flot ont échoué et il a fallu des mois pour que BP trouve une solution qui fonctionne. Avant que le puits ne soit arrêté en juillet, environ 4,9 millions de barils de pétrole s’étaient écoulé dans l’océan, créant ainsi la plus grande marée noire accidentelle de tous les temps. Cela a eu des effets dévastateurs sur l'écosystème, la vie sauvage et les habitants environnants, et BP a dû payer des milliards de dollars de compensation depuis cet événement

Le scandale d’Uber

Uber est un habitué de la controverse. Ces dernières années, les accusations de harcèlement sexuel au sein de l’entreprise et les questions concernant son approche d’expansion « ne reculant devant rien » ont été nombreuses. Cette dernière aurait utilisé des technologies illégales pour échapper à la loi, débauché des conducteurs chez les concurrents et aurait espionné ses utilisateurs.

Ce sont cependant les accusations concernant la culture « bro » d’Uber qui auraient créé le plus gros scandale et mené à la démission du PDG Travis Kalanick en juin 2017. Ces allégations comprenaient des plaintes déclarant que les cadres supérieurs avaient fait des blagues sexistes, visité une maison close à Séoul et même cherché à discréditer une victime de viol en accédant à son dossier médical. Si certains éléments n’ont pas été prouvés, les plaintes ont eu un impact sur la réputation de la société et sur le cours de ses actions.

Les investisseurs espèrent que le PDG actuel, Dara Khosrowshahi, peut redorer l’image de la société et créer une nouvelle culture d’entreprise avant d’entreprendre son introduction en bourse (IPO), attendue en 2019 ou 2020.

Le scandale d'Apple

Le plus gros scandale à éclabousser Apple ces dernières années est sans doute le « batterygate » de décembre 2017.

Tout a commencé lorsqu’un utilisateur de Reddit a déclaré qu'une mise à jour du logiciel avait réduit la performance de son iPhone mais que cela s’était réglé tout seul lorsqu’il avait remplacé la batterie. Cette publication a été largement reprise par la presse, certains commentateurs insinuant qu’Apple essayait de forcer les utilisateurs à racheter de nouveaux modèles en ralentissant volontairement les appareils au fil des années. Une semaine après cette annonce, Tim Cook a publié une déclaration à ce sujet en confirmant que le logiciel était conçu pour réguler la performance mais uniquement dans le but d’éviter des arrêts pouvant affecter les appareils avec des batteries plus vieilles. La société a offert une réduction sur les remplacements de batterie pour faire preuve de bonne volonté envers ceux touchés par ce problème.

Le scandale de Facebook

Le plus gros scandale de Facebook a eu lieu en mars 2018, lorsque le Guardian et le New York Times ont déclaré qu'une société appelée Global Science Research avait collecté les données de millions d’utilisateurs Facebook en 2013 sans leur consentement.

Cela a été possible car une version précédente de la politique de confidentialité de Facebook permettait aux applications d’accéder aux données des amis des utilisateurs telles que leur nom, leur anniversaire et leur emplacement. Cela avait permis à Global Science Research de réunir les informations d’environ 87 millions d'utilisateurs Facebook alors que seulement quelques 30 000 avaient utilisé leur application. Ces informations ont ensuite été vendues à Cambridge Analytica, qui les a utilisées pour créer des publicités ciblées pour encourager à voter pour Donald Trump et pour le Brexit. La fureur entourant ce scandale a été telle que Mark Zuckerberg a été convoqué au Congrès des États-Unis pour répondre à des questions.

Le scandale de Valeant Pharmaceuticals

Le scandale de Valeant Phamaceuticals a débuté en août 2015 lorsque Bernie Sanders et d’autres députés ont demandé à la société d’expliquer pourquoi elle avait augmenté le prix de deux médicaments.

Les enquêtes ont démontré que la stratégie de la société était d’acheter des petites entreprises pharmaceutiques et d’augmenter le prix de leurs médicaments plutôt que d'investir dans la recherche et le développement (R&D). Cela a créé un tollé général et une chute du cours des actions de la société. Le scandale s’est aggravé en octobre lorsque des allégations ont vu le jour déclarant que Valeant contrôlait une chaîne de pharmacies appelées Philidor et avait profité de cette position pour gonfler la taille de son carnet de commandes et ainsi publier de meilleurs résultats. La société a depuis modifié son nom et est devenue Bausch Health Companies Inc.

Le scandale de Kobe Steel

Le scandale de Kobe Steel a débuté en octobre 2017, lorsque la société a révélé avoir falsifié des données concernant la qualité de ses produits en aluminium, en acier et en cuivre.

Ces produits avaient été utilisés par des centaines d’entreprises majeures, notamment Toyota, Honda, Subaru et Mitsubishi Heavy Industries, suscitant ainsi des inquiétudes quant à la sécurité des produits. La Central Japan Railway Company, par exemple, a découvert que 310 éléments dans ses trains-buffets ne répondaient pas aux normes convenues. Ce scandale a engendré une chute considérable du cours des actions Kobe Steel et la démission du PDG Hiroya Kawasaki. Le rapport de la société sur le scandale publié en mars 2018 indiquait que la société avait « un style de management qui surestimait la rentabilité, et [...] une gestion d’entreprise inappropriée ».

Equifax

Equifax est l’une des trois grandes agences d'évaluation du crédit avec Experian et TransUnion.

En septembre 2017, la société s’est rendu compte d’une brèche majeure de sécurité pouvant théoriquement toucher 145 millions d'utilisateurs américains et bien d’autres dans le monde entier. Les données volées comprenaient des noms, des numéros de sécurité social, des dates de naissances et des adresses - des informations généralement utilisées par les banques et autres institutions financières pour confirmer les identités. De nombreux consommateurs touchés par cette brèche pouvaient alors devenir victime d’usurpation d’identité à l’avenir, faisant de cette brèche de données personnelles l’une des plus importantes de ces dernières années.

Comment tirer parti du scandale d'une entreprise ?

L’élément fondamental pour négocier autour d'un scandale est de comprendre l’effet que celui-ci pourrait avoir sur la réputation et l’image de marque de la société. Cela implique de réaliser une analyse fondamentale de la société, de son modèle commercial et des différents facteurs pouvant avoir un impact sur sa valorisation tels que les amendes et la situation économique.

La stratégie classique consisterait à se positionner à la vente en anticipant une chute des cours lorsque le scandale est découvert, et de se positionner à l’achat lorsque la société prend des mesures pour résoudre le problème dans l’espoir d’une reprise. Vous devez cependant suivre les actualités et ajuster votre analyse fondamentale à mesure que le scandale se développe.

Découvrez comment investir sur les actions

Date de publication : 2019-09-03T09:18:00+0100

Ces informations ont été préparées par IG Europe GmbH et IG Markets Limited. En plus de la déclaration ci-dessous, le contenu de cette page ne contient pas d’enregistrement de nos cours, ni d’offre ou de sollicitation d’une transaction sur un instrument financier. IG décline toute responsabilité quant à l’utilisation qui pourrait être faite de ces commentaires et aux conséquences qui pourraient en découler. Aucune déclaration ou garantie n’est donnée quant à l’exactitude ou à l’exhaustivité de ces informations. Par conséquent, toute personne qui agit en son nom le fait entièrement à ses propres risques. Toutes les recherches citées ne tiennent pas compte des objectifs spécifiques d’un investissement, de la situation financière ou des besoins propres à chaque investisseur susceptible de les recevoir. Ces informations n’ont pas été préparées conformément aux exigences légales visant à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissement et, en tant que tel, sont considérées comme une communication marketing. Bien que nous ne soyons pas spécifiquement contraints de traiter en amont de nos recommandations, nous ne cherchons pas à en tirer profit avant qu’elles ne soient fournies à nos clients. Voir la déclaration relative aux recherches non indépendantes et le résumé trimestriel.

Découvrez comment prendre position sur les marchés

Découvrez tous les marchés sur lesquels vous pouvez investir et leur fonctionnement grâce au cours d’ « Introduction aux marchés financiers » disponible sur IG Academy.

Pour aller plus loin

Informez-vous sur les frais et commissions liés au trading avec notre tarification transparente.

Découvrez pourquoi tant d'investisseurs nous accordent leur confiance, et ce qui fait de nous les leaders du courtage en ligne sur CFD.

Consultez notre calendrier économique pour suivre les événements économiques majeurs.