Gestion des risques

Types de risques

Qu'est-ce que le risque ?

En finance, le risque représente la probabilité que votre investissement ne produise pas le résultat que vous en attendiez. Cela peut se traduire par des rendements inférieurs à vos prévisions, mais aussi par la perte de tout ou partie de votre investissement initial voire, dans certains cas, encore plus.

Risque de marché

Le risque de marché est le risque de perte qui peut résulter des fluctuations du marché. Il est dépendant dess composants du marché qui sont souvent volatils et exercent une pression importante sur les prix. De manière générale, les principaux facteurs du risque de marché sont :

  • Le cours des titres
  • Les taux d’intérêt
  • Les taux de changes
  • Les cours des matières premières

Ces éléments sont ceux qui exercent le plus de pression sur le marché. Le risque de marché est également appelé 'volatilité'.

Risque de liquidité

Le risque de liquidité concerne la probabilité que vous soyez incapable de négocier un actif sans affecter son prix.

Il est généralement plus problématique sur les marchés émergents ou à faibles volumes et se manifeste sous deux formes :

Liquidité des actifs

Ce terme fait référence à la capacité d'un actif à être négocié. Par exemple, si personne ne veut acheter un actif, son détenteur ne pourra pas le vendre ou se verra obliger de le vendre à un prix moins favorable.

En présence de nombreux investisseurs actifs, la liquidité sera donc généralement bien assurée. En effet, il est alors plus probable que les acheteurs comme les vendeurs soient disposés à exécuter des ordres. Plus un marché est liquide, plus il est facile d'acheter ou de vendre cet actif.

La liquidité des actifs constitue une partie importante du risque de marché.

Financement de la liquidité

Ce terme fait référence à la capacité à satisfaire vos obligations financières dès que vous en avez besoin. Le financement du risque de liquidité est donc la probabilité sur une période donnée, qu’une partie (par exemple la banque) ne dispose pas des fonds nécessaires pour régler immédiatement ses obligations.

Le financement de la liquidité concerne le plus souvent les marchés sur lesquels des actifs sont négociés par blocs de volume important ou lorsque les actifs eux-mêmes ont une valeur particulièrement élevée (par exemple les marchés de l'immobilier ou du logement).