Le CAC 40 : toujours en attente

Hier, le CAC 40 a clôturé en léger retrait de -0,33% à 4833,82 points dans de faibles volumes d’affaires à 2,08 milliards d’euros.

Le CAC 40 : toujours en attente

Ailleurs en Europe, le DAX a gagné +0,03% à 11468,64 points, le Footsie londonien a perdu -0,04% à 7041,42 points, et l’Eurostoxx 50 des principales valeurs de la zone euro a reculé de -0,29% à 3269,79 points.
 
Les marchés américains ont clôturé légèrement en baisse. Le Dow Jones s’est replié de -0,16% à 19941,96 points,  le Nasdaq Composite a perdu -0,23% à 5471,43 points, et le S&P500 a reculé -0,25%  à 2265,18 points.

Les stocks hebdomadaires de pétrole brut ont augmenté de 2,25 millions alors que le consensus Bloomberg tablait sur une baisse de -2,43 millions. Cette nouvelle a été suivie par le repli des cours de l’or noir.

Au chapitre des statistiques macroéconomiques de la journée, aux États-Unis, les commandes de biens durables de base (consensus Bloomberg +0,2%), le PIB du troisième trimestre (consensus Bloomberg +3%) et Inscriptions hebdomadaires au chômage (consensus Bloomberg 255k) seront publiés à 14h30. Un peu plus tard, nous aurons les dépenses des ménages (consensus Bloomberg +0,5%).
 
Sur les secteurs du Stoxx Europe 600, les trois plus fortes hausses sont l’immobilier (+0,40%), l’automobile (+0,23%) et la chimie (+0,11%). Les plus fortes baisses sont les services financiers (-0,76%), pétrole & gaz (-0,59%) et voyages & loisirs (-0,53%).

Du côté du palmarès du CAC 40, les plus fortes hausses sont Publicis Groupe (+1,10% à 65,48€), Nokia (+1,06% à 4,74€) et Arcelor Mittal (+0,65% à 7,30€). Les plus fortes baisses sont Airbus (-1,31% à 63€), Danone (-1,19% à 59€) et Accor (-1,18% à 35,89€). Danone a été plombé hier par un nouvel abaissement de la part de Berenberg, l’objectif de cours passe ainsi de 66 à 64€. 

Du côté des recommandations des brokers, Bryan Garnier réaffirme son opinion « d’achat » sur Vinci avec un objectif de cours à 74€.
 
BarCap confirme sa recommandation de  « pondérer en ligne » sur Deutsche Bank avec un objectif de cours de 12,50€. 
 
Bryan Garnier reste à « l’achat » sur Engie avec un objectif de cours de 14,80€.
 
Sur le marché des changes, mercredi vers 21h00, l’euro valait 1,0431 dollar  contre 1,0389 dollar lundi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.