La politique de la BNS demeure inchangée mais devrait ralentir le rythme de ses interventions

La BNS conserve la même politique avec un taux d’intérêt à -0,75% et des interventions supplémentaires sur le marché des changes si nécessaire.

Schweizerische_Nationalbank_Bern

La BNS a légèrement revu à la baisse ses prévisions d’inflation pour 2017 et 2018, ce qui semble conservateur si l’on considère les récents mouvements en hausse sur les matières premières et les anticipations d’inflation à travers le monde.

Tant que la BNS souhaite garder un certain contrôle sur le cours de l’EUR/CHF, elle sera dépendante de la BCE et des développements économiques et politiques européens. La semaine dernière, la BCE s’est engagée à prolonger le QE jusqu’à fin 2017 au minimum, période durant laquelle elle achètera l’équivalent de 780 milliards d’euros d’actifs. Étant donné un futur calendrier politique chargé avec les élections en France et en Allemagne, les gouvernements ont une flexibilité limitée et la BCE devra rester accommodante. Par conséquent, une augmentation des taux de la part de la BNS peut certainement être exclue pour 2017. Un taux encore plus bas est également peu probable étant donnée la pression qu’il exerce déjà sur les banques suisses, les fonds de pension et les compagnies d’assurance. Les outils à disposition de la BNS sont donc limités aux interventions sur le marché des changes, qui consiste à imprimer davantage de francs pour acheter des actifs étrangers. Avec des réserves en devises étrangères avoisinant les 100% du PIB annuel, la force de frappe de la BNS pourrait se réduire au fil du temps. Nous pensons que la BNS surveillera plus attentivement le rythme de ses interventions en n’intervenant que pour empêcher une volatilité extrême. La BNS n’a plus de palier ‘virtuel’ en tête, et laisserait certainement le taux de l’EUR/CHF glisser en direction des 1,05-1,03, du moment que cette baisse est lente et progressive.

La BNS sera cependant soulagée par un franc plus faible face au dollar US. L’IN_USDCHF de retour à la parité a le potentiel pour continuer à augmenter et prendre 10% au cours de l’année prochaine. Cette configuration devrait soutenir les entreprises suisses dont les recettes proviennent des États-Unis. De plus, en cas de reflation et d’appétit pour le risque persistants, nous devrions également voir des devises à plus haut rendement telles que certaines devises asiatiques ou des marchés émergents surperformer le franc - un point positif pour l’exportation des montres.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.