Le CAC 40 à la peine

Lors de la séance d’hier sur la bourse de Paris, l’indice phare CAC 40 a terminé en baisse de -0,78% à 4501,14 points, dans un volume d’échanges de 3,45 milliards d’euros.

Le CAC 40 à la peine

Les autres bourses européennes ont connu la même régression avec le FTSE 100 londonien qui a affiché une perte de -0,63% à 6749,72 points. A Francfort, le DAX a perdu -0,66% à 10 663,87 points. L’Euro Stoxx s’est allégé de -0,68% à 3029,06 points.

De l’autre côté de l’Atlantique, le S&P 500 s’est rétracté de -0,16% à 2176,94 points. Le Nasdaq Composite est le seul à s’être orienté à la hausse avec +0,36% à 5294,58 points. Le Dow Jones Industrial Average a terminé dans le rouge de -0,29% à 18 868,14 points.

Plusieurs indicateurs américains ont été publiés lors de la séance d’hier. L’indice des prix à la production pour le mois d’octobre en glissement mensuel est à l’équilibre alors que le consensus Bloomberg prévoyait une progression à +0,3%. La production industrielle pour le même mois en glissement mensuel est ressortie en hausse de +0,2%, comme prévu par le consensus Bloomberg. Enfin, les stocks de pétrole brut ont progressé de +5,274 millions de barils.

Au chapitre des statistiques économiques de la journée, nous connaîtrons dans la matinée les ventes au détail au Royaume-Uni pour le mois d’octobre en glissement mensuel (consensus Bloomberg à +0,5%) ainsi que l’indice des prix à la consommation pour la zone euro en glissement annuel (consensus Bloomberg à +0,5%). Dans l’après-midi, les Etats-Unis publieront le nombre de permis de construire pour octobre (consensus Bloomberg à 1193K), l’indice des prix à la consommation pour octobre en glissement annuel (consensus Bloomberg à +1,6%) ainsi que les inscriptions hebdomadaires au chômage (consensus à +257K) et l’indice manufacturier de la FED de Philadelphie pour novembre (consensus Bloomberg à 7,8 points).

Sur les secteurs du Stoxx 600, les trois plus fortes progressions ont été les médias (+1,64%), la technologie (+0,94%) et le secteur de l’alimentation et de la boisson (+0,64%). Les trois secteurs qui ont le plus régressé lors de la précédente séance sont les banques (-1,22%), la chimie (-1,17%) et le secteur de la construction et des matériaux (-0,84%).

Du côté du palmarès du CAC 40, le podium est composé de Bouygues (+2,65% à 30,96€), Publicis Groupe (+2,07% à 60,70€) et Capgemini (+1,93% à 74,41€). La publication des résultats du troisième trimestre 2016 par le groupe Bouygues a été reçue avec satisfaction par les investisseurs. Le résultat opérationnel du groupe a progressé de 6%, mieux qu’espéré par le consensus. Cette solidité financière est notamment due à la performance de ses deux filiales que sont Colas (BTP) et Bouygues Télécom. Les trois valeurs qui ont affiché la plus forte chute sont Lafargeholcim (-3,06% à 50,63€), Schneider Electric (-2,93% à 61,95€) et Airbus Group (-2,92% à 54,82€). Le leader mondial des matériaux de construction a annoncé hier avoir augmenté sa participation dans deux entreprises indiennes de construction (Ambuja et ACC Limited). L’impact sur la dette nette s’élève à 325 millions de francs suisses. Cette nouvelle n’a pas réussi à convaincre suffisamment les investisseurs de Lafargeholcim qui a connu hier la plus forte diminution du CAC 40.

Du côté des recommandations des brokers, la banque britannique Barclays a relevé son objectif cible sur le titre Legrand de 51 à 54€ tout en maintenant son avis « Surpondérer ».

Citigroup a abaissé l’objectif cible du spécialiste français du mobilier urbain JCDecaux de 30,50 à 26€.

HSBC a rehaussé son cours cible sur la valeur FNAC en passant de 71 à 80€.

Sur le marché des changes, l’euro valait 1,0690 dollar hier, contre 1,0721 dollar mardi.

 

Avertissement : IG fournit exclusivement un service d’exécution d’ordre. Les informations ci-dessus ne sont fournies qu’à titre indicatif. Elles ne constituent, ni ne doivent être interprétées comme un conseil ou une recommandation. Elles ne constituent pas non plus un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG Markets se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. IG ne peut garantir que l’information fournie ci-dessus soit complète ou exacte et se dégage donc de toute responsabilité quant aux risques encourus par toute personne agissant sur la seule base de ces informations. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Enfin, ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Il est strictement interdit de reproduire ou de distribuer tout ou partie de ces informations à des fins commerciales ou privées.

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.