La BCE surprend le marché en ne prolongeant pas le programme QE

Comme prévu, l’annonce de la BCE aujourd’hui n’incluait pas de nouvelle réduction des taux d’intérêt, et la conférence de presse faite par Mario Draghi, Président de la BCE, était très attendue. 

ECB

Draghi a réussi encore une fois à surprendre les marchés mais cette fois - contrairement aux fois précédentes – il n’a pas fait de cadeau. Il a clairement mentionné durant son discours que la BCE était jusqu’à présent satisfaite du développement du programme d’assouplissement quantitatif (QE) actuel, même si un comité est chargé de revoir toutes les options possibles. Draghi considère l’augmentation des prêts aux ménages et aux entreprises, ainsi que la stimulation économique se dirigeant vers la consommation plutôt que l’export, comme des facteurs importants au succès du programme QE. Pour cette raison, une nouvelle extension du programme d’assouplissement quantitatif n’a pas encore été discutée et une telle décision n’est pas considérée pour le moment. En outre, les marchés boursiers européens ont nettement chuté car beaucoup de traders attendaient une extension ou du moins quelques indications.

Les prévisions pour décembre seront importantes

Draghi a réduit l’inflation ainsi que les objectifs 2017 et 2018 pour le PIB. Une extension du programme QE pourrait cependant être considérée une fois que les prévisions du mois de décembre sur l’inflation et les objectifs pour le PIB seront publiés. Draghi a expliqué comment instaurer l’extension du programme QE, et si les achats d’actions pouvaient être un moyen de l’instaurer, mais il a émis des réserves car ce sujet n’a pas encore été discuté. De cette façon, la BCE garde toutes ses options ouvertes.

Soulagement pour la BNS

Draghi a de nouveau confirmé le besoin de conserver des taux d’intérêt bas afin de renforcer le processus de reprise économique. Pour la BNS, qui se regroupe la semaine prochaine, cela signifie qu’aucune action sur les taux d’intérêt n’est nécessaire pour le moment. La réticence de la BNS envers le programme QE devrait au moins assurer que la pression sur l’euro, et donc sur l’EUR/CHF, n’augmentera pas plus. C’est une bonne nouvelle pour la BNS puisqu’elle a dû annoncer un nouveau record absolu dans les réserves de devises étrangères de 626,6 milliards de CHF. L’EUR/CHF va probablement conserver un taux de change entre 1,08 et 1,10 CHF pour un euro. 

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.