L’économie suisse laisse derrière elle le choc du franc

Coffrini-AFP-GettyImages

Le 15 janvier 2015, la décision de la BNS d’abandonner le taux de change minimum EUR/CHF à 1,20 n’a pas été une douche froide uniquement pour les traders du monde entier, mais aussi et surtout pour l’économie suisse. Après une baisse de 0,4% du PIB de la Suisse au premier trimestre 2015 à cause de cette décision, l’économie suisse a connu une croissance de 0,6% d’avril à juin 2016, et de 2% par rapport à l’année précédente. Le niveau atteint est le même que celui précédant l’évènement du janvier 2015.

Tendance positive depuis le début de 2016

Depuis le début de 2016, nous avons assisté à une amélioration constante de l’économie suisse. Selon les informations de la Secrétaire d’État à l’économie SECO, une impulsion positive provient principalement du commerce extérieur, mais également de la consommation intérieure. En revanche, il y a des inconvénients : la légère baisse des investissements dans la construction et l’équipement, ainsi que la stagnation de la consommation des ménages, suggèrent que la confiance dans leur pouvoir d’achat n’est pas encore rétablie.

La BNS joue toujours un rôle central

La BNS continue de jouer un rôle décisif dans l’équation. Bien qu’il y ait de plus en plus d’indications en provenance des pays européens que les interventions massives de la BCE ne parviennent pas à atteindre les objectifs désirés, la BNS réussit à maintenir le taux de change EUR/CHF entre 1,08 et 1,10 CHF pour un euro. Toutefois, il faut rester prudent. Après une série de chiffres décevants venant de l’Europe, la BCE se réunira de nouveau le 8 septembre. Toutefois si Draghi ne recourt pas au fameux bazooka, l’effet sur l’euro devrait être limité et temporaire. Une extension du programme d’assouplissement quantitatif dans le temps a déjà été prise en compte dans les prix. Le 15 septembre, la BNS aura une chance de réagir. Dans ce contexte, une nouvelle baisse des taux d’intérêt semble peu probable. Les fonds de pension et les compagnies d’assurance souffrent déjà beaucoup des intérêts négatifs. La BNS semble considérer que procéder à des interventions secrètes sur le marché des changes est l’outil le plus efficace pour maintenir le taux de change à un niveau acceptable. Nous obtiendrons de plus amples informations à ce sujet demain, lorsque l’état actuel des réserves de devises étrangères sera annoncé. Un nouveau record est attendu. 

En complément des mentions ci-dessous, veuillez noter que les informations présentes sur cette page ne constituent pas un historique de nos cotations ou une offre ou sollicitation à investir dans un quelconque instrument financier. IG se dégage de toute responsabilité concernant l’utilisation qui en est faite et des conséquences qui en résultent. Veuillez noter que ces informations ne prennent nullement en compte la situation financière et les objectifs d’investissement spécifiques aux personnes qui les reçoivent. Ces informations n’ont pas été conçues pour répondre aux exigences légales en matière d’indépendance de la recherche sur l’investissement. Elles doivent donc être considérées comme une communication à des fins marketing. Enfin, bien que notre politique de passage d’ordres ne soit pas restrictive, nous ne cherchons pas à profiter de ces recommandations avant d’en faire la communication auprès de nos clients.